vendredi 11 août 2017

Cisjordanie : 36 maisons démolies et 5 fermées par l’occupation israélienne depuis octobre 2015

Les forces israéliennes ont détruit trois maisons appartenant aux Palestiniens en Cisjordanie occupée et en ont mis une autre sous scellés


Les forces israéliennes ont démoli trois maisons appartenant aux Palestiniens en Cisjordanie occupée et en ont mis une autre sous scellés.

Les soldats israéliens qui ont fait incursion avec des machines dans le quartier Deir Abou-Mechal à l’ouest de Ramallah, ont démoli d’abord les maisons d’Oussam Ata et Bera Ibrahim Salih qui avaient été tués auparavant dans un tir de l’armée israélienne.

Les soldats israéliens ont fait usage de vraies balles et gaz lacrymogène pour disperser les habitants du quartier venus protester contre la destruction des maisons.

Dans le quartier de Silvad à l’est de Ramallah, les forces israéliennes arrivées avec des machines, ont démoli la maison du Palestinien appelé Islam Hamed.

3 jeunes palestiniens accusés de tentative d’attaque contre les forces israéliennes avaient été tués par balle en juin par les soldats israéliens à Jérusalem-est sous occupation.

Les autorités israéliennes ont démoli 36 maisons palestiniennes et fermé cinq autres en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, depuis le début du mois d'octobre 2015.

Par ailleurs le directeur du Centre Abdullah Hourani d'Etudes et de Documentation, Suleimane Al-Waari a indiqué, dans un communiqué consulté par Anadolu que le nombre de maisons démolies par l'occupation depuis le début du soulèvement populaire en octobre 2015 a atteint 36.

L'occupation a également fermé 4 autres maisons en y versant du béton. Les soldats israéliens ont même soudé les portes et les fenêtres d’une maison qu’ils ne sont pas parvenus à détruire, a ajouté le directeur du centre relevant de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Le responsable palestinien a souligné qu'Israël «pratique une politique de punition collective contre les Palestiniens, tout en fermant les yeux sur les crimes des colons».

« Les tribunaux israéliens ont refusé de démolir les maisons des colons tueurs de l’enfant Mohammed Abu Khudair, la maison du soldat Elor Azaria assassin du jeune Abdul-Fattah Al-Sharif dans la ville d'Hébron, et les maisons des colons extrémistes qui ont brûlé la famille Dawabsheh dans le village de Douma au nord de la Cisjordanie», a rappelé le communiqué.

Selon le Centre Abdullah Hourani d'Etudes et de Documentation, « la politique de démolition des maisons comme une peine dissuasive a prouvé son échec. Elle n'a pas empêché les auteurs des opérations, et a élevé le niveau de haine et de rancune contre l'occupation ».

Contraire au droit international humanitaire et à la quatrième Convention de Genève, cette politique ne visait qu’à satisfaire les colons extrémistes, a conclu Suleimane Al-Waari.

TRT avec AA

Aucun commentaire: