jeudi 20 juillet 2017

La tension reste vive dans l’esplanade des Mosquées: La résistance palestinienne met en garde Israël


La tension risque d’être vive en ce mercredi, jour de protestation décidé par plusieurs organisations palestiniennes pour dénoncer les mesures sécuritaires déployées par les forces israéliennes dans l’esplanade des Mosquées. La veille, de nouveaux heurts avaient éclaté à Jérusalem, opposant des centaines de Palestiniens à des policiers israéliens pour le troisième jour consécutif depuis l’installation de détecteurs de métaux sur le lieu saint.
Les affrontements entre Palestiniens et la police israélienne dans cette partie de la ville d’Al-Qods a fait plusieurs blessés parmi les Palestiniens après la prière du soir, a-t-on appris auprès de membres du personnel médical palestinien. L’un d’eux, touché à la tête par une balle en caoutchouc tirée à faible distance, se trouve dans un état grave, a-t-on précisé. Ce que la police israélienne s’est empressée de démentir en assurant qu’aucune balle en caoutchouc n’a été utilisée. Les agents israéliens déployés dans la vieille ville de Jérusalem n’utilisent que des grenades assourdissantes mais pas de balles en caoutchouc, assure-t-on. Pourtant, les ambulanciers du Croissant-Rouge palestinien parlent, eux, de 14 blessés. Selon des témoins, un imam figure parmi eux.
L’esplanade avait été fermée vendredi matin après une opération de résistance singulière au terme de laquelle deux policiers israéliens ont été tués. D’où la décision israélienne de procéder à un verrouillage sécuritaire des plus sévères dans la zone.
Excipant cette escalade, les mouvements du Jihad islamique en Palestine et du Hamas avaient mis en garde, lundi 17 juillet, dans un communiqué, l’occupant contre toute mesure de judaïsation de la mosquée. Dans ce communiqué, les organisations islamiques de la résistance affirment que la mosquée al-Aqsa constitue une « ligne rouge ». Le communiqué appelle à cesser toutes les mesures sionistes, au retour de la souveraineté de la mosquée au département des Awqaf et à l’arrêt immédiat des profanations de la mosquée. Sinon, la résistance aura son mot à dire, et l’occupant devra supporter toutes les conséquences de son agression contre la mosquée al-Aqsa. Le communiqué appelle la nation, ses ulémas et ses prédicateurs à soutenir la mosquée al-Aqsa, car il s’agit d’un devoir prioritaire. « La nation devra assumer son rôle, faire pression sur ses gouvernements pour cesser toute normalisation avec l’occupant », et isoler l’entité sioniste dans le monde, car « toute relation avec l’occupant est illicite ». Toucher à la mosquée al-Aqsa et la profaner, officiellement et officieusement, ne peut passer ainsi, sans riposte. Tel est le message de la résistance.

Aucun commentaire: