dimanche 16 juillet 2017

En invitant le criminel Netanyahu, Macron s’essuie les pieds sur la mémoire des victimes de la rafle du Vel’d’Hiv

La rafle de juillet 1942 a été rendue possible grâce à la police française, qui a sous l'occupation prêté 
la main avec zèle à la politique génocidaire nazie. Inviter aujourd'hui un voleur et criminel tel que 
Netanyahou à l'occasion d'une commémoration, c'est faire injure aux victimes - Photo : Archives



Al-Jazeera – Inviter Netanyahu, voleur et criminel, à une commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, revient à faire injure aux victimes, qui encore et toujours sont instrumentalisées pour tenter de donner de l’honorabilité à la politique israélienne d’apartheid. Une telle invitation illustre parfaitement l’assujettissement du gouvernement français aux intérêts de l’état raciste et criminel israélien – Note de la rédaction.

Des manifestants dans la capitale française, tout en condamnant la politique de colonisation israélienne et le blocus de Gaza, ont critiqué le président Emmanuel Macron pour avoir invité le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Paris

Olivia Zemor, présidente de l’association EuroPalestine, a condamné devant l’agence de presse AP samedi le fait que « déployer le tapis rouge » à quelqu’un qui viole les conventions internationales, envoie le mauvais signal.

« Nous avons appelé à cette manifestation pour protester contre l’invitation d’Emmanuel Macron à Netanyahu et au déploiement du tapis rouge pour un criminel, un tortionnaire – la torture d’hommes et d’enfants est une réalité – un voleur de terres, pour quelqu’un qui ne respecte pas le droit international et les droits de l’homme », a-t-elle déclaré.

Yassine Blicqy, manifestante venue de Valenciennes, âgée de 19 ans, a déclaré: « J’espère que la France, au cours des prochaines années, voire les prochaines décennies, choisira la justice et prendra le parti des peuples opprimés parce que c’est la vocation de la France. Ce n’est pas l’oppression, c’est la liberté et les droits de l’homme, c’est la diversité et l’égalité, et nous devons donner l’exemple. »

Macron a invité Netanyahu à participer à une commémoration dimanche d’une déportation massive de juifs français dans des camps nazis il y a 75 ans.

L’événement commémore l’un des moments les plus honteux de la collaboration française avec les nazis.

Du 16 au 17 juillet 1942, la police française a rassemblé environ 13 000 juifs, dont environ 4000 enfants, autour de Paris et les ont conduits dans le stade cycliste du Vel d’Hiv avant qu’ils ne soient envoyés dans des camps.

Moins d’une centaine d’entre eux ont survécu.

15 juillet 2017 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine

Aucun commentaire: