mardi 27 juin 2017

Israël : que retenir de la conférence de Herzliya sur la sécurité ?

Former une alliance avec les États sunnites, maintenir l’occupation de la Palestine sans règlement du conflit, inviter le nouveau prince héritier d’Arabie saoudite à Tel Aviv... et plus encore

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman prend la 
parole lors de la conférence de Herzliya le 22 juin 2017 (AFP)
Yuval Abraham

De meilleures relations avec les Saoudiens. Ce que Mahmoud Abbas veut vraiment. Et la menace représentée par le « Hezbollastan ».
Voici quelques-uns des sujets abordés lors de la conférence de Herzliya de cette année. Organisée par l’Israeli Institute for Policy and Strategy, l’événement a pour mission depuis sa création de soutenir la « formation d’une grande stratégie pour Israël et la région ».

Cette année, la conférence avait pour thème « l’équilibre stratégique d’Israël : opportunités et risques ». Middle East Eye résume en dix points les principales idées qui ont été abordées.
1. Israël devrait faire copain-copain avec les États arabes sunnites

Gilad Arden, ministre de la Sécurité publique d’Israël, a déclaré qu’il y avait une « chance historique de créer une nouvelle coalition entre Israël, d’autres pays occidentaux et les États arabe sunnites sur la base d’intérêts communs ».

L’alliance a été évoquée à plusieurs reprises pendant la conférence. Moshe Ya’alon, ancien ministre israélien de la Défense, a affirmé que « l’expression ‘‘conflit israélo-arabe’’ n’[était] plus pertinente » dans la mesure où Israël n’était plus en conflit avec le camp arabe sunnite.

La suite sur middleeasteye.net

Aucun commentaire: