samedi 24 juin 2017

Israël: enquête sur le porte-parole d'une ONG anti-occcupation

La justice israélienne a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête sur le porte-parole de Breaking the Silence, une ONG israélienne opposée à l'occupation des territoires palestiniens et bête noire du gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu.

Breaking the Silence offre, sous couvert de l'anonymat, une plateforme aux soldats israéliens pour raconter leur vécu et dénoncer les violences et agissements, selon eux, condamnables des militaires dans les territoires palestiniens occupés.
Cette ONG et d'autres organisations opposées à l'occupation sont soumises depuis des mois à de rudes attaques du gouvernement qui cherche à restreindre leurs activités. Une grande partie de la droite accuse Breaking the Silence de trahison.

L'offensive judiciaire contre cette ONG est centrée sur le porte-parole de l'organisation, le lieutenant de réserve Dean Issacharoff.
Le ministre de la Justice a donné ordre à la police d'ouvrir enquête à la suite de la diffusion d'une vidéo dans laquelle il dit avoir passé à tabac durant son service militaire un Palestinien alors qu'il était en poste à Hébron, en Cisjordanie occupée.
"Dans cette vidéo, Dean Issacharoff affirme qu'il a frappé sans aucune raison opérationnelle au visage et à la poitrine un Palestinien, qui a saigné et perdu connaissance et ce devant ses supérieurs et d'autres soldats", a indiqué un communiqué du ministère de la Justice.

Dans un communiqué, l'ONG a accusé la ministre de la Justice Ayelet Shaked de "ne pas chercher à faire justice pour les Palestiniens, mais à continuer la persécution politique" à son encontre.
"Il s'agit d'une tentative flagrante de la ministre d'imposer le silence aux voix de la résistance à l'occupation et à ceux qui en exposent le caractère violent", a-t-elle ajouté.

Un des fondateurs de l'ONG, Yehuda Shaul, a précisé à l'AFP que l'incident impliquant le porte-parole à Hébron avait eu lieu en 2014.
Une vingtaine d'écrivains mondialement reconnus ont publié ces derniers jours un recueil d'écrits sur l'occupation des Territoires palestiniens par Israël depuis 50 ans, en annonçant que les recettes du livre iraient à Breaking the Silence.

En avril, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait annulé une rencontre avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel à la suite du refus de ce dernier de renoncer à rencontrer à Jérusalem des représentants de Breaking the Silence et de B'Tselem, une autre ONG hostile à l'occupation.

Aucun commentaire: