mardi 13 juin 2017

Gaza, territoire palestinien ravagé par les guerres et la pauvreté

La bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, est une enclave palestinienne pauvre et surpeuplée, soumise par Israël à un sévère blocus terrestre, aérien et maritime.

© Belga - MOHAMMED ABED

Territoire exigu

La bande de Gaza est limitée au nord et à l'est par le territoire israélien, à l'ouest par la Méditerranée et au sud par l'Egypte.
L'enclave palestinienne est un territoire exigu de 362 km2, long de 41 km, large de 6 à 12 km. S'y entassent deux millions de Palestiniens, soit l'une des plus fortes densités de population au monde.

Après la guerre de 1948-1949, qui a éclaté au lendemain de la proclamation de l'Etat d'Israël, Gaza passe sous administration égyptienne, mais ne sera jamais annexée.

En juin 1967, le territoire palestinien est occupé par Israël.
Enfermement

Le 12 septembre 2005, l'armée israélienne retire son dernier soldat dans le cadre d'un plan de désengagement unilatéral. Avant, elle aura évacué plusieurs milliers de colons israéliens et démantelé leurs habitations, considérées par la communauté internationale comme illégales et le principal obstacle à la paix.

En juin 2006, Israël - qui considère le Hamas comme groupe "terroriste" à l'instar des Etats-Unis et de l'Union européenne - impose un blocus terrestre, aérien et maritime à l'enclave palestinienne après l'enlèvement d'un de ses soldats (libéré en 2011). Il le renforce en juin 2007 lorsque le Hamas s'empare par la force du pouvoir à Gaza, et en contrôle l'espace aérien et les eaux territoriales.

Fin mai 2010, des commandos israéliens mènent un assaut contre le Mavi Marmara, un navire turc faisant partie d'une flottille chargée d'aide humanitaire pour tenter de briser le blocus.

© REUTERS

Depuis que l'armée a destitué en 2013 le président islamiste égyptien Mohamed Morsi, Le Caire maintient fermé en quasi-permanence l'unique ouverture sur le monde des Gazaouis qui ne soit pas aux mains d'Israël, Rafah.
45% de chômage

Selon la Banque mondiale, le blocus a entraîné une chute de plus de 50% du PIB de l'enclave.

Dépourvue de ressources naturelles, la bande de Gaza souffre d'une pénurie chronique d'eau et de carburant. Le chômage s'élève à 45%, et plus des deux tiers de la population dépend de l'aide humanitaire.
D''Hiver chaud' à 'Bordure protectrice'

Du 27 février au 3 mars 2008, Israël lance l'opération "Hiver chaud" après la mort d'un Israélien par un tir de roquette palestinien. Plus de 120 Palestiniens sont tués. Les violences continuent --tirs de roquettes et attaques israéliennes-- faisant des centaines de morts palestiniens jusqu'à la conclusion en juin d'une trêve.

Le 27 décembre, Israël lance une vaste offensive aérienne puis terrestre pour mettre fin aux tirs de roquettes (opération "Plomb durci"). Le 18 janvier 2009, un cessez-le-feu entre en vigueur pour mettre fin à l'opération israélienne. 1.440 Palestiniens et 13 Israéliens sont tués.

© BELGAIMAGE

Le 14 novembre 2012, l'armée israélienne lance l'opération "Pilier de défense" avec un assassinat ciblé, celui du chef militaire du Hamas de l'époque, Ahmad Jaabari. En huit jours de frappes aériennes intensives, 174 Palestiniens meurent, dont une centaine de civils. Six Israéliens, dont quatre civils, sont également tués.

Le 8 juillet 2014, Israël lance l'opération "Bordure protectrice" contre la bande de Gaza, dans le but de faire cesser les tirs de roquette et détruire les tunnels creusés depuis l'enclave palestinienne. La guerre fait 2.251 morts côté palestinien, en très grande majorité des civils, et 74 morts côté israélien, quasiment tous des soldats.

Aucun commentaire: