mercredi 10 mai 2017

Pourquoi le drapeau palestinien flotte toujours au-dessus de l’Hôtel de Ville de Dublin

Ignorant les appels de l’ambassadeur israélien, les élus dublinois votent en faveur du drapeau pour protester contre 50 ans d' »occupation ignoble en Cisjordanie »

À droite, le drapeau palestinien flotte sur l'Hötel de
 Ville du Dublin, le 9 mai 2017. (Crédit : Twitter)


DUBLIN – Le drapeau palestinien a flotté sur l’Hôtel de ville mardi, au lendemain d’un conseil municipal qui a conclu un mois de débats tumultueux sur la présence de ce drapeau. Il restera en
place jusqu’à la fin du mois.

Les requêtes de l’ambassadeur israélien en Irlande, Zeev Boker qui plaidait pour la neutralité sont tombées dans l’oreille d’un sourd, lors du vote du 8 mai. La proposition de Fine Gael, membre du Conseil, a également été rejetée. Elle préconisait l’inclusion d’une clause qui imposerait la présence des drapeaux israélien et palestinien, en reconnaissance de « la souffrance des civils des deux côtés ».

Présentée au début du mois d’avril, la proposition d’origine prévoyait que le drapeau palestinien flotte durant 28 jours à partir du 15 mai. Les dates ont été modifiées par la suite.

Dans une lettre adressée aux membres du conseil avant le vote, Boker a indiqué que de nombreux Israéliens qui viennent en Irlande pour des raisons professionnelles et qui y ont élu domicile seraient offensés par la présence de ce drapeau.

Voir l'image sur Twitter



« Quel genre de message est-ce que ce vote leur envoie ? », interroge-t-il, soulignant que la présence inédite du drapeau palestinien serait un geste « politiquement très chargé ».

Près de 1 500 Israéliens vivent actuellement en Irlande. Les derniers arrivés ont intégré le secteur des technologies informatiques.

L’Irlande a été le premier pays européen à reconnaitre l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) et a toujours été un très virulent détracteur d’Israël au sein de l’Union européenne. En 2014, les deux chambres du Parlement irlandais ont appelé séparément leur gouvernement à reconnaître l’état palestinien. Toujours en 2014, le pays a accordé à la délégation palestinienne à Dublin un statut diplomatique.

En février, Boker avait informé Jérusalem de l’intention de l’Irlande à reconnaître la Palestine, après qu’Israël a adopté une loi controversée qui légalise les implantations construites sur des terres palestiniennes privées en Cisjordanie.

La motion du drapeau avait été proposée par John Lyons, membre du conseil municipal et membre du parti de gauche People Before Profit. Elle a été adoptée à 42 voix contre 11, avec 7 abstentions. La motion avait obtenu le soutien de Sinn Fein et d’autres partis de gauche. Les centristes Fine Gael et Fianna Fail s’y sont opposés.
À Dublin, des manifestants protestent contre les opérations
 militaires israéliennes à Gaza, en 2009. (Crédit : CC BY/albertw via Flickr.com)

Selon The Irish Times, Lyons a déclaré que cette mesure soutiendrait les communautés qui vient sous une forme « d’apartheid, pire qu’en Afrique du Sud ».

Après l’adoption de la motion, Lyons a ajouté que la présence du drapeau était « un petit geste de solidarité de la part des représentants élus de la ville de Dublin à l’égard de ceux qui luttent pour l’auto-détermination, la liberté et la dignité, face à l’occupation israélienne la plus ignoble et dans un système d’apartheid ».

La réunion de lundi au conseil municipal a été brièvement ajourné quand un membre du conseil s’est plaint qu’un certain nombre de partisans de la motion était soit membres soit sympathisants du groupe Irish Palestinian Solidarity Campaign. L’un des membres du conseil avait travaillé comme consultant pour la Commission de l’Alliance Irlande-Palestine (ISPC).

Rassemblement et « die-in » pro-Gaza à Dublin – 
18 juillet 2014 (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les membres du conseil qui ont soutenu la motion sur le drapeau palestinien ont indiqué qu’ils voulaient « marquer le cinquantième anniversaire de l’occupation en Cisjordanie et mettre en lumière le soutien international à l’égard du peuple palestinien ».

Après le vote, la présidente de l’ISPC Fatin Al-Tamimi, une citoyenne irlandaise d’ascendance palestinienne, a déclaré dans un communiqué que les dublinois palestiniens marcheraient la tête haute en sachant que le peuple soutient leur lutte. Elle a ajouté que le résultat du vote était « émouvant, d’un point de vue personnel ».

La décision de faire flotter ce drapeau a été condamnée immédiatement après le vote par Barry Williams, porte-parole du groupe pro-Israël Irish4ISrael. Il a déclaré au Times of Israel que le fait de brandir le drapeau palestinien « aurait un impact extrêmement négatif sur l’image de Dublin à l’international et sur le tourisme ».


Irish4Israel Barry Williams, fondateur du groupe
 Irish4Israel, en visite à Haïfa. (Crédit : autorisation)

« J’ai été stupéfait de voir tant de membres du conseil manifester tant d’ignorance à propos du conflit », a déclaré Williams. « Aucun drapeau palestinien n’a jamais flotté sur l’Hôtel de Ville, et l’honneur doit rester aux drapeaux de notre comté et de l’Union européenne. »

MICHAEL RIORDAN
L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Aucun commentaire: