vendredi 5 mai 2017

Maroc : Actions de solidarité avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim ...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/53450/maroc-actions-multiplient-guise-solidarite.html

Salt Water Challenge, grève symbolique de la faim… Les formes de soutien aux détenus palestiniens dans les geôles de l’occupant israélien se multiplient au Maroc.

Manifestation de solidarité avec la Palestine en 2012 à Rabat. / Ph. AFP

Depuis le 17 avril dernier, les prisonniers palestiniens dans les geôles d’Israël mènent une grève de la faim. Certains ont fini par renoncer, tandis que d’autres maintiennent cette forme pacifique de protestation contre leurs conditions de détention déplorables. Le chef de file de ce mouvement n’est autre que Marouane Barghouti. Figure de proue du mouvement Fath et condamné à la perpétuité, ce quinquagénaire aurait été placé à l’isolement dès le premier jour de la grève.

Face au silence de la communauté internationale et les tentatives d’Israël de limiter cette grève de la faim, des initiatives fleurissent dans les quatre coins du globe en signe de solidarité avec les détenus palestiniens. D’abord, le Salt Water Challenge (défi de l’eau salée), lancé sur les réseaux sociaux, qui consiste à boire de l’eau salée. Un breuvage qui permet aux prisonniers de se maintenir en vie. Au Maroc, ce défi commence à gagner du terrain, avec notamment des personnalités publiques qui ont accepté ce défi, à l’instar de Mena El Yahyaoui et Ouadih Dada, les deux journalistes de la deuxième chaîne nationale.

https://www.facebook.com/ouadih2m/videos/1517827271601261/

Au Maroc, une grève symbolique de la faim pendant 24 heures

Parallèlement, la Coalition nationale pour la Palestine et contre la normalisation compte sur une autre forme de protestation pour dénoncer les conditions de près d’un millier de prisonniers palestiniens en grève de la faim depuis plusieurs jours. Ce jeudi, cette coalition a annoncé dans un communiqué qu’une grève symbolique de la faim sera organisée samedi à Rabat et dans d’autres villes du royaume pendant 24 heures. Dans la capitale, l’événement débutera vers 19 heures et aura lieu au siège de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) afin de soutenir les revendications justes et légitimes des prisonniers palestiniens. «C’est la moindre des choses que l’on puisse témoigner une forme de solidarité avec les détenus palestiniens dans les prisons de l’occupant», confie Khalid Sefiani, coordinateur du Groupe d’action nationale pour le soutien à la Palestine et à l’Irak, contacté par Yabiladi.


«Ce n’est qu’un pas pour exprimer notre adhésion à leur combat héroïque contre l’occupation. Un groupe de militants de différents horizons mèneront une grève symbolique de la faim pendant 24 heures. Cet événement reste ouvert à tous les Marocains.»

Pour lui, inutile de parler du nombre des participants puisque «ce n’est que symbolique». Dénonçant le silence de l’opinion publique internationale, la Coalition nationale pour la Palestine et contre la normalisation compte également adresser un courrier au secrétaire général des Nations unies. Objectif ? «Faire de cette lettre l’une des milliers ou des millions adressées à l’ONU et à l’opinion publique internationale pour assumer leur responsabilité. Ça finira par avoir un impact», nous répond Khalid Sefiani.

La coalition compte également rendre visite à l’ambassade palestinienne à Rabat pour «exprimer la solidarité du peuple marocain quant au combat de ‘l’unité nationale pour la liberté et la dignité’, mené par les détenus ainsi que pour celui du peuple palestinien pour ses droits à un Etat palestinien ayant comme capitale Al Qods Acharif». Elle s’adresse aussi au peuple marocain et aux différents intervenants pour s’inscrire dans le mouvement de solidarité et lutter contre la normalisation. D’ailleurs, sur ce dernier point, Khalid Sefiani persiste et signe : «Nous militerons jusqu’à ce que la loi criminalisant la normalisation des rapports avec Israël soit promulguée, quel que soit le gouvernement et quelle que soit la coalition gouvernementale.»

YASSINE BENARGANE
yabiladi.com

Aucun commentaire: