vendredi 5 mai 2017

Le président allemand ne rencontrera pas Breaking the Silence en Israël

Le nouveau président allemand Frank-Walter Steinmeier 
à Berlin le 12 février 2017Axel Schmidt (AFP)

Frank-Walter Steinmeier devrait prononcer un discours dimanche soir à l'Université hébraïque de Jérusalem

Le président allemand ne rencontrera pas Breaking the Silence lors de son prochain voyage en Israël, mais soulignera l'importance pour la démocratie du pays des organisations critiques issues de la société civile, rapporte le Times of Israel.

Frank-Walter Steinmeier devrait prononcer un discours dimanche soir à l'Université hébraïque de Jérusalem sur les dangers pour la démocratie au cours duquel il devrait faire l'éloge de l'ONG controversée de gauche, a déclaré Spiegel Online.

Steinmeier, qui a rencontré Breaking the Silence alors qu’il était ministre des Affaires étrangères, devrait citer un discours prononcé par le célèbre romancier israélien Amos Oz l'année dernière à l'Université Ben-Gurion du Negev, dans laquelle il loue l'organisation.

Citant des sources anonymes proches du président, le site de nouvelles en ligne allemand rapporte également que Steinmeier déclarera que des groupes tels que Breaking The Silence et B'Tselem ne devoient pas être considérés comme des traîtres, mais qu’ils rendent au contraire la démocratie israélienne plus forte.

Steinmeier soulignera par ailleurs que le danger réel pour la démocratie n'est pas ces groupes qui critiquent le gouvernement, mais plutôt les forces qui veulent "faire abstraction de certaines réalités".

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annulé à la fin du mois d’avril une rencontre prévue avec le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, après une dispute sur le programme du ministre au cours de sa visite.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (d) a annulé mardi une
 rencontre avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel (g) à la suite d'une dispute
 inhabituelle sur le programme du ministre. GALI TIBBON, ABIR SULTAN (AFP/Archives)


Netanyahou avait prévenu qu'il ne recevrait pas Gabriel si ce dernier rencontrait plus tard dans la soirée des représentants des deux organisations israéliennes, Breaking the Silence et B'Tselem, très critiques du gouvernement.

L'organisation B'Tselem avait vivement critiqué Israël devant le Conseil de sécurité de l'ONU en octobre dernier, lors d'une séance sur les implantations juives en Cisjordanie.

Un militant israélien du parti travailliste avait ensuite déposé une plainte pour trahison contre l’organisation.

Netanyahou avait quant à lui fustigé l'ONG de gauche israélienne ainsi que des représentants américains du mouvement La Paix Maintenant, ayant participé à la réunion.

La Paix Maintenant, représentée par Lara Friedman, avait notamment affirmé que "la politique israélienne dans les colonies achève toute chance d'atteindre la paix".

Aucun commentaire: