dimanche 7 mai 2017

Le Hamas élit Ismaïl Haniyeh comme nouveau chef politique

Le mouvement radical palestinien du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, a élu samedi comme nouveau chef politique Ismaïl Haniyeh, a déclaré à Reuters le porte-parole de l'organisation Faouzi Barhoum.

Né à Gaza, âgé de 54 ans, Ismaïl Haniyeh fut nommé Premier ministre de l'Autorité palestinienne après la victoire de son mouvement aux législatives de 2006 et il continue de se prévaloir de ce titre bien qu'ayant été officiellement destitué par le président palestinien, Mahmoud Abbas, chef du Fatah.

Les autorités israéliennes n'ont pour le moment pas réagi à cette élection.

Ismaïl Haniyeh va succéder à Khaled Mechaal, basé au Qatar, lequel doit quitter ses fonctions dirigeantes à la fin de son mandat, au moment même où le Hamas assouplit sa position envers Israël.

Dans un nouveau document politique rendu public lundi, le Hamas n'appelle plus à la destruction d'Israël, même si le mouvement islamiste palestinien dénie toujours le droit à l'existence de l'Etat hébreu et maintient sa "lutte armée" contre lui.

Un haut responsable du Fatah, Azzam al Ahmed, a souhaité "bonne chance" à Ismaïl Haniyeh et lui a demandé des efforts pour surmonter les divisions interpalestiniennes.

Al Ahmed a également appelé le Hamas à renoncer au contrôle qu'il exerce sur la bande de Gaza, ce que Haniyeh refuse de faire.

Dans ce programme politique rendu public à Doha, le Hamas, qui est considéré comme une organisation "terroriste" par les Etats-Unis et l'Union européenne, annonce en outre la fin de sa collaboration avec les Frères musulmans, organisation dont il était issu lors de sa création il y a trente ans. (voir )

Cette annonce, rejetée par Israël, semble destinée à améliorer les relations du Hamas avec les pays du Golfe ainsi qu'avec l'Egypte, au moment où Mahmoud Abbas rendait visite à Washington à Donald Trump, qui a manifesté son intention de relancer les efforts de paix israélo-palestiniens. (Nidal al-Mughrabi; Eric Faye pour le service français)

Aucun commentaire: