mardi 2 mai 2017

La bande de Gaza confrontée à un manque d'eau potable

Selon l'ONU, il sera impossible de vivre dans la bande de Gaza en 2020 si rien n'est fait pour contrer la pénurie d'eau potable qui s'est installée depuis des années. Soumis au blocus d'Israël et de l'Égypte, ce petit État est confronté à une catastrophe sanitaire et écologique.

Ses kilomètres de plages, ses postes de sauveteurs sur pilotis et ses surfeurs venus affronter les vagues lui donneraient presque un air de côte californienne. Difficile de croire en voyant ces images que Gaza pourrait, selon l'ONU, être inhabitable d'ici quatre ans. Derrière votre écran, vous pourriez
même être tenté par une petite baignade. Mais attendez un peu de voir à quoi ressemble l'eau sous la surface : elle est verte et chargée de déchets en tout genre et de particules dangereuses pour la santé.
Torrents noirâtres

Quelques kilomètres plus au nord, les eaux usées se déversent sans vergogne, laissant leurs torrents noirâtres se mêler aux eaux translucides de la Méditerranée. La mer polluée s'infiltre dans la nappe phréatique, déjà largement épuisée. Et lorsque les autorités font des prélèvements, le constat est accablant : "la qualité de l'eau ne fait que se dégrader. C'est de pire en pire", affirme un homme.

Aucun commentaire: