lundi 8 mai 2017

Des dessinateurs suisses croquent des réfugiés entre Israël et la Palestine

Trois dessinateurs de Vigousse, son fondateur Thierry Barrigue, le Jurassien Pitch et Sjöstedt, sont partis à la rencontre des réfugiés en Israël et dans les territoires palestiniens.

Pendant près de dix jours, les trois dessinateurs ont sillonné la région pour échanger à travers leur outil de travail, le dessin. De cette expérience, ils en ont tiré un reportage "Dessine-moi un réfugié".


Dessine-moi un réfugié


Ils se sont notamment rendus à Bethléem, ville dans laquelle le dessin occupe une grande place. Le mur qui sépare Israéliens et Palestiniens en est recouverts, certains par d’illustres artistes comme le pape du street art Banksy. Pendant leur séjour, les trois dessinateurs suisses ont animé plusieurs ateliers dans des écoles tenues par l’agence des Nations Unies, l’UNWRA. Comme à Arroub, un camp au sud de la Cisjordanie où vivent près de 10'000 réfugiés. Un camp devenu au fil des années une ville surpeuplée aux conditions de vie difficiles.
Dans les camps

Leur périple les a également emmenés dans la bande Gaza, asphyxiée depuis près de 10 ans par un blocus israélo-égyptien. Contrôlée par le Hamas, elle compte 1,9 million d’habitants qui ne peuvent que difficilement quitter le territoire. Le 70 % d’entre eux sont des réfugiés. Barrigue et ses collègues ont été accueillis dans une famille qui vit dans l’un des plus grands camps de Gaza, Al-Shati, également surnommé Beach camp. Les 17 membres de la famille vivent tous dans une même maison insalubre. La grand-mère de 80 ans y est réfugiée depuis ses 10 ans.

Raconter, dessiner le désarroi de cette population, c’est bien la mission que se sont fixés les trois dessinateurs venus de Suisse.

Elisabeth Logean

>> Plus d'informations dans l'émission Mise au point dimanche sur RTS Un

Aucun commentaire: