jeudi 18 mai 2017

Cannes: la ministre israélienne de la Culture arbore une robe "Jérusalem"

Jamais répéter un mensonge n'a permis de changer la donne. Al Qods est le coeur battant de la Palestine, n'en déplaise aux criminels sionistes !

Le bas de la robe de la ministre israélienne de la Culture
 Miri Regev au festival de Cannes, mercredi 17 mai 2017

Une semaine avant la Journée de Jérusalem, Miri Regev rend hommage à la ville sainte

La ministre israélienne de la Culture Miri Regev a rendu un hommage particulier à Jérusalem sur le tapis rouge du festival de Cannes mercredi en arborant une robe reproduisant la vieille ville et ses lieux saints emblématiques.

A une semaine de la Journée de Jérusalem célébrée en Israël, qui marquera le 50ème anniversaire de sa réunification à l'issue de la Guerre des Six Jours, la ministre a ainsi mis à l'honneur la ville trois fois sainte.

Le Mur des Lamentations, premier lieu saint du judaïsme, mais aussi le dôme du Rocher, troisième lieu saint de l'Islam et la vieille ville venaient orner le bas de la robe de la ministre.


Voir l'image sur Twitter


Connue pour son franc-parler et ses positions tranchées sur le statut de Jérusalem, Miri Regev a aussi fait passer un message politique avec le choix de cette tenue.

En effet, elle a notamment vivement critiqué les résolutions de l'UNESCO niant le lien entre Israël et Jérusalem et appelé à fermer le quartier général de l'ONU à Jérusalem, en réaction au vote.

Pour la ministre, l’Etat hébreu est souverain à Jérusalem depuis plus de 50 ans et la capitale d’Israël n’a aucunement besoin "de la présence d’observateurs du genre de l’ONU", avait-elle dit début mai.

Aucun commentaire: