samedi 29 avril 2017

Victoire éclatante de Bennett à la tête du parti HaBayit HaYehudi

Le président en exercice du parti nationaliste de droite remporte 80 % des suffrages lors de cette élection à trois candidats

le leader du parti HaBayit HaBeyudi Naftali Bennett, à droite,
et son épouse lors des élections primaires du parti à
Jérusalem, le 14 janvier 2014 (Crédit : (Yonatan Sindel/Flash90)


Le leader du parti HaBayit HaYehudi et ministre de l’Education Naftali Bennett a remporté une victoire facile lors des Primaires du parti, jeudi, totalisant plus de 80 % du total des votes lors de la course à la tête de la formation nationaliste.

La participation a été faible, la victoire de Bennett étant attendue. Seulement 15 701 personnes ont exprimé leurs suffrages, ce qui représente légèrement plus de la moitié du total de 30 734 électeurs éligibles.

Mais cela a été suffisant pour donner 12 600 votes à Bennett, ou 80,3 % des voix.

« Aujourd’hui, nous avons posé la première pierre de la voie qui nous mènera à la direction du pays », a indiqué Bennett après l’annonce des résultats à la fin de la journée de jeudi.

Yonatan Branski, ancien colonel de l’armée israélienne avec une carrière militaire illustre qui aura duré 25 longues années, a obtenu 1 916 votes, ou 12,2 % des voix.

Le rabbin Yizhak Zagha, qui dirige l’organisation éducative ‘l’esprit de Jérusalem’, est arrivé troisième avec 1 074 votes, ou 7,47 %.

Branski et Zagha s’étaient positionnés à la droite de Bennett, Branski clamant que le parti HaBayit HeBeyudi s’était éloigné des valeurs religieuses et nationalistes qui sont au coeur de cette communauté en raison des efforts menés par Bennett d’élargir sa formation aux centristes et aux non-religieux.


Yonatan Branski, candidat à la tête du
parti HaBayit HaYehudi. (Crédit : autorisation)

Zagha a cherché à instiller au parti sa propre vision religieuse nationaliste, ce qui comprend le fait d’apprendre aux Palestiniens à soutenir Israël en censurant une partie du Coran.

Dans une initiative considérée par certains comme une tentative de consolider sa position au sein du parti avant une élection législative potentielle, Bennett avait appelé au mois de mars à des primaires anticipées, donnant aux autres participants au scrutin moins de deux mois pour organiser leur campagne.

Même si de nouvelles élections législatives ne devraient officiellement avoir lieu qu’en 2019, un certain nombre de formations ont fait savoir qu’elles se préparaient à un éventuel scrutin anticipé au cours de l’année prochaine en raison des deux enquêtes ciblant des accords financiers contractés par le Premier ministre qui pourraient entraîner son éventuelle destitution.

Le scrutin a été organisé dans 69 bureaux électoraux à travers tout le pays de 14 heures à 23 heures.

Alors que Bennett s’est hissé pour la première fois à la tête de son parti en 2012 sous la forme d’un parvenu doté de peu d’expérience législative – il était venu défier certaines des personnalités établies depuis longtemps au sein de la communauté sioniste religieuse – il possède maintenant quatre années d’expérience au sein du cabinet et il est considéré par un grand nombre comme faisant partie de l’establishment.

Bennett a été considéré par beaucoup de gens comme le nouvel espoir de la droite religieuse pro-implantation lorsqu’il a permis au parti de se saisir de 12 sièges à la Knesset lors des élections législatives de 2013, un chiffre jamais atteint auparavant.



Le président de HaBayit HaYehudi Naftali Bennett salue ses
partisans après les élections le 17 mars 2015.
(Crédit : Avi Lewis/Times of Israel, Jon Weidberg)
Mais en 2015, alors que les électeurs de droite se sont tournés vers la formation plus centriste du Likud, le parti est tombé à huit sièges. De récents sondages accordent à HaBayit HaBeyudi environ 10 sièges, ce qui est une amélioration par rapport au dernier scrutin législatif mais reste un score encore loin de la promesse originale que semblait incarner Bennett.

Les résultats de jeudi seront probablement considérés comme un renouvellement de mandat accordé à Bennett, venant renforcer son influence au coeur du parti et au sein de la coalition au pouvoir, et appuyant son appel à annexer de larges parties de la Cisjordanie.

Raoul Wootliff et Times of Israel



Aucun commentaire: