dimanche 30 avril 2017

Lieberman critiqué pour ses propos contre Pyongyang qui met en garde en Israël

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, le 19 février 2017
 à Munich lors de la Conférence sur la sécurité  Christof STACHE (AFP)

La Corée du Nord a accusé le ministre de la Défense de faire des déclarations "éruptives et malveillantes"

Des ministres israéliens ont critiqué samedi soir le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, pour avoir entraîné Israël dans une guerre de mots avec la Corée du Nord, l'accusant de mettre en péril la sécurité du pays, a rapporté la radio Kol Israel.

Selon les ministres, dont les noms n'ont pas été révélés par la radio, Lieberman devrait "parler moins" et se concentrer davantage sur le maintien de la sécurité nationale.

"Nous n'avons rien à faire avec la Corée du Nord, alors pourquoi se précipiter sur elle?", a déclaré un ministre. "N'avons-nous pas assez d'ennemis?"

Plus tôt dans la semaine, Lieberman a déclaré au site israélien Walla que le président coréen Kim Jong-un, "ce fou, était le plus grand allié d'Assad et de l'Iran", et qu'il y a "un axe direct depuis la Corée du Nord en passant pas l'Iran jusqu'en Syrie et le Hezbollah... et le seul but de ces gens-là est de destabiliser le monde entier".

"Il s'agit d'une bande d'extrêmistes fous", a-t-il encore insisté, précisant que "toute crise nucléaire aura des conséquences sur le monde entier".

Photo du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un assistant à une parade 
militaire à Pyongyang, diffusée le 15 avril 2017 par l'agence
 officielle nord-coréenne KCNA STR (KCNA VIA KNS/AFP)

Cette diatribe contre Pyongyang a suscité également les critiques de nombreux politiciens israéliens à l'égard de Lieberman.

"Le 'ministre des Conférences' parle de manière irresponsable sur la Corée du Nord. Et il n'y a pas de Premier ministre qui surveille les jacassements et les postures des ministres", a déclaré l'ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon sur Twitter.

De son côté, la Corée du Nord a menacé de punir Israël et accusé le Liberman d'avoir fait des déclarations "éruptives et malveillantes" qui ont insulté son chef et la nation asiatique.

"Notre message constant consiste à punir sans pitié ceux qui offensent la dignité de notre dirigeant", a déclaré le communiqué.

"Nous demandons à Israël de réfléchir à deux fois aux implications de sa campagne de diffamation contre nous", poursuit le texte.

Le ministère a également reproché à Israël d'être "le seul pays à détenir de manière illégale des armes nucléaires sous les auspices des États-Unis".

"C'est un stratagème cynique que de s'en prendre à la Corée du Nord afin d'échapper aux accusations de la communauté internationale, alors qu'(Israël) s'oppose à la paix au Moyen-Orient, occupe des territoires arabes et participe à des crimes contre l'humanité", a-t-il encore indiqué.

Pyongyang a ajouté que "la Corée du Nord, qui défend l'indépendance, la justice et la paix, soutient la lutte des Palestiniens afin qu'ils puissent obtenir des droits légitimes, notamment la libération des territoires occupés et la création d'un Etat palestinien avec 'Al Quds' (Jérusalem en arabe) pour capitale".

Aucun commentaire: