samedi 22 avril 2017

Les soldats israéliens ouvrent le feu sur une palestinienne handicapée mentale

Jérusalem – CPI

Les soldats d'occupation israéliens ont ouvert le feu sur une jeune femme palestinienne handicapée alors qu’elle ne représentait aucune menace sur eux, a révélé vendredi un rapport sur les droits de
l'homme.

La conseillère juridique sur les violations israéliennes, l'avocate Naela Atiya, a exhorté le ministre israélien de la Sécurité intérieure à lancer une enquête immédiate sur une attaque visant la fille palestinienne handicapée Manar Mujahed, âgée de 30 ans, qui a ensuite été paralysée.

Selon Atiyeh, les flics de la frontière israélienne ont ouvert le feu sur Manar, de Jérusalem occupée, le 27 février 2017, la laissant saigner et pleurant à l'aide alors que son père courait pour la sauver.

"Son père, un chauffeur d'autobus, était stationné près du point de contrôle militaire où Manar a été abattue. Il l'a vue de loin et ne l'a pas reconnue à première vue ", a déclaré l'avocat.

Quelques instants plus tard, les soldats israéliens ont menotté la fille avec des chaînes de fer à l'hôpital, et là ils ont découvert qu'elle était handicapée mentale. Manar est retournée chez elle en fauteuil roulant, après que son état de santé s'est détérioré . Elle est devenue physiquement handicapée et ne peut plus se tenir debout à cause des balles qui ont pénétré sa cuisse et sa hanche.

french.palinfo.com

Aucun commentaire: