samedi 15 avril 2017

Le ministère palestinien de l'Education suspend sa coopération avec l'UNRWA

Des enfants jouent près d'une plage à 
Gaza.MOHAMMED ABED / AFP

Le ministère palestinien de l'Education est en colère contre l'agence onusienne en charge des réfugiés. Il vient d'annoncer, ce vendredi 14 avril 2017, qu’il suspend sa coopération avec l'UNRWA. En cause : une réforme des programmes scolaires dans
les écoles gérées par l'agence de l'ONU. Ces programmes étaient critiqués par Israël, mais leur nouvelle version ne plaît pas aux Palestiniens.


Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

C’est une dénonciation récurrente de la part des responsables israéliens : les programmes scolaires palestiniens, disent-ils, présentent une vision tronquée du conflit et incitent les jeunes à la violence. Des critiques reprises par les Etats-Unis notamment, et qui concernent tant les écoles gérées par l’Autorité palestinienne que celles des camps de réfugiés, administrées par les Nations unies.

Critiquée, l’agence concernée, l’UNRWA, envisage donc de modifier ses manuels scolaires. Les chapitres sur Jérusalem devraient être réécrits et des villes situées dans le territoire internationalement reconnu comme israélien ne devraient plus être présentées comme palestiniennes.

Le ministère israélien de la Défense se félicite que des propos jugés machistes, manquant d'objectivité et incitant à la violence contre Israël, soient amendés. Mais côté palestinien, le ministre de l'Education dénonce pour sa part « un affront fait au peuple palestinien, son histoire, et ses luttes ».

L'UNRWA, de son côté, se défend d'avoir cédé à quelque pression que ce soit, et affirme que ses programmes suivent ceux de l'Autorité hôte. L'agence onusienne reconnaît toutefois quelques modifications, des « enrichissements » dit-elle, pour que ses programmes « soient en accord avec les valeurs et les principes des Nations unies ».

Aucun commentaire: