lundi 24 avril 2017

L'administration pénitentiaire sioniste interdit aux avocats de visiter les prisonniers grévistes de la faim

Ramallah-CPI

Le Comité des médias pour la grève de la liberté et la dignité a confirmé dimanche que l'administration des prisons israéliennes continue d'empêcher les avocats de visiter les prisonniers en
grève de la faim pour la 7ème journée consécutive, à l'exception de la prison d'Ofer, dont les institutions ont réussi à visiter trois prisonniers en grève.

Le Comité des médias pour le Club du captif a expliqué dans un communiqué que cette interdiction est confrontée par les efforts inlassables des institutions juridiques, des plaintes déposées, et la préparation d'une requête soumise à la Cour suprême contre l'interdiction.

La Commission a déclaré que depuis aujourd'hui matin, les avocats ont reçu des réponses de plusieurs prisons aux demandes qu'ils avaient déposées pour visiter les prisonniers en grève, mais la majorité se sont vus refuser la visite aux prisonniers grévistes, sans aucune justification.

6 500 prisonniers palestiniens sont soumis à la détention dans les prisons de l'occupation israélienne, dans des conditions difficiles, dont 57 femmes, 300 enfants, 500 détenus administratifs et 1800 prisonniers malades.

Plus de 1 500 prisonniers ont commencé le 17 Avril la grève de la faim intitulée "Grève de la liberté et dignité" en protestation contre leur détention, tout en exigeant l'amélioration de leurs conditions de détention, notamment l'arrêt de la détention administrative prolongée, de la négligence médicale, l'isolement et la prolongation de la durée de visites et d'autres revendications légitimes.

french.palinfo.com

Aucun commentaire: