lundi 24 avril 2017

Israël: inculpation de l'auteur de 2.000 fausses alertes dans le monde

La justice israélienne a inculpé lundi un jeune Israélo-Américain, l'accusant d'être l'auteur de 2.000 fausses alertes à la bombe dans le monde, notamment aux États-Unis, selon le ministère de la Justice.

Il s'agit de la deuxième inculpation en moins d'une semaine pour le jeune homme de 18 ans et demi, arrêté le 23 mars à Ashkelon (sud d'Israël) et dont les agissements ont alimenté la crainte d'une poussée antisémite aux États-Unis.

Le ministère américain de la Justice avait annoncé vendredi l'avoir inculpé pour une multitude d'appels passés entre le 4 janvier et le 7 mars et prévenant faussement des centres communautaires juifs de Floride de l'imminence d'attentats à la bombe ou à l'arme à feu.

Interrogé par l'AFP sur une éventuelle extradition aux États-Unis, un porte-parole du ministère israélien a répondu: "il sera jugé en Israël, car il a sévi non seulement aux États-Unis mais aussi dans une douzaine de pays qui ont collaboré activement à l'enquête".

Le ministère américain a identifié le jeune homme comme étant Michael Ron David Kadar. Selon le ministère israélien qui maintient l'interdiction de révéler son identité, il était mineur au moment des faits.
Ses méfaits remonteraient au moins jusqu'en 2015. Mais certains faits récents ont contribué aux dénonciations d'une montée de l'antisémitisme sous la présidence Trump commencée en janvier.

La multiplication des alertes qui lui sont attribuées était devenue suffisamment grave pour que des investigations soient lancées simultanément dans plusieurs pays et que le bureau d'enquêtes fédéral américain (FBI) dépêche des agents en Israël.

En l'inculpant lundi, le ministère israélien de la Justice lui a imputé 2.000 fausses alertes aux dépens non seulement d'institutions juives, mais aussi d'aéroports, de compagnies aériennes, d'écoles à travers le monde, ainsi que des personnes privées, dont le sénateur de l'État du Delaware Ernesto Lopez.

L'une de ses impostures présumées avait contraint des avions des armées de l'air française et suisse à escorter un appareil de la compagnie israélienne El Al à bord duquel se trouvait prétendument une bombe censée exploser au-dessus du territoire helvétique, a dit le ministère israélien. Les chasseurs auraient dû "l'intercepter" s'ils avaient obtenu des "indications" sur la réalité de la menace, selon le ministère.
Il aurait également menacé un avion utilisé par l'équipe de basket de la NBA Boston Celtics, provoquant une fouille de l'appareil alors en route pour un match.

Parmi les huit chefs d'inculpation retenus contre lui en Israël figurent également des faits de chantage, des délits informatiques, de blanchiment d'argent, de port d'arme illégal, d'agression contre un policier avec un pistolet, de trafic de drogue et de possession de matériel pédophile.

Les parents du jeune homme et son avocate assurent que son comportement était altéré parce qu'il souffre d'autisme et d'une tumeur au cerveau.

Aucun commentaire: