jeudi 27 avril 2017

Israël: cyber-attaques contre 120 institutions et personnalités

Cent-vingt organisations, institutions publiques et gouvernementales israéliennes ainsi que des personnes privées ont été la cible de cyber-attaques qui ont réussi à être repoussées, a indiqué mercredi l'Autorité nationale pour la cyber-défense.

Ces attaques ont été signalées "ces derniers jours" à cette Autorité, qui a réussi à mettre à jour les méthodes utilisées par l'assaillant contre ses cibles, a indiqué un communiqué de cette Autorité qui dépend du bureau du Premier ministre.

Cet organisme a publié sur son site internet des consignes pour assurer la défense des organismes et des personnes concernés par ces attaques, a ajouté le communiqué sans donner de précisions sur l'assaillant, sur les institutions et personnalités visées, ou sur les éventuels dégâts occasionnés.

En novembre dernier, les deux grands journaux télévisés israéliens du soir avaient été piratés par des hackers qui ont diffusé des messages en faveur de l'islam semblant présenter une vague d'incendies comme une punition divine contre Israël.

Un groupe de pirates informatiques partisans du régime syrien avait piraté un compte Twitter de l'armée israélienne durant la guerre entre Israël et les groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza en juillet 2014.
Et en janvier 2012, une campagne de piratage informatique contre Israël avait frappé les sites officiels de la Bourse de Tel-Aviv et de la compagnie aérienne El Al. Cette cyber-offensive avait été revendiquée par des hackers affirmant être Saoudiens et Palestiniens de Gaza.

Ces pirates avaient aussi révélé les coordonnées de dizaines de milliers de cartes de crédit appartenant à des Israéliens et attaqué des sites publics israéliens, tels que celui des pompiers.
Israël se trouve dans le peloton de tête mondial de la cyber-sécurité. Quelque 400 entreprises spécialisées dans la cyber-sécurité sont actives dans ce pays.

Ce succès s'explique notamment par le dynamisme des membres d'unités d'élite de l'armée comme la 8200, spécialisée dans la cyber-guerre qui, une fois leur service militaire terminé, fondent des start-ups ou s'intègrent en Israël et à l'étranger dans des entreprises déjà existantes.

Aucun commentaire: