lundi 10 avril 2017

Ignorant les cruelles leçons de la guerre en Irak, Trump lance une attaque contre la Syrie

Attaque de la résistance irakienne contre 
l'occupant américain - Photo : Archives

Robert Bridge – Donald Trump s’était engagé à adopter une approche différente de sa concurrente, Hillary Clinton, sur la Syrie.
Pourtant, suite à une attaque chimique dans une ville syrienne, le commandant en chef des États-Unis n’a pas attendu qu’une enquête soit diligentée et a décidé de bombarder les forces armées syriennes.

Vendredi, le monde s’est réveillé au son fracassant de la nouvelle que les États-Unis avaient lancé une attaque de missiles de croisière sur une base de l’armée syrienne à Homs, attaque qui a tué au moins cinq soldats syriens. Ce qui rend cette nouvelle si troublante, c’est que Washington a, une fois de plus, ignoré le Congrès et s’est proclamé juge, jury et exécuteur des hautes œuvre dans à une crise internationale. Le fait de l’Empereur.

De plus, dans un incident où les responsabilités ne sont pas établies, l’administration Trump a accordé le bénéfice du doute aux individus dont on sait qu’ils sont affiliés à Al-Qaïda et à l’Etat islamique. Peut-être que Trump devrait envisager d’écrire un nouveau livre et de l’appeler, « L’Art du chaos impérial» ?


Un Empire a-t-il besoin de preuves ?

Aucun commentaire: