dimanche 9 avril 2017

France : Emmanuel Macron met à l’écart un militant pour ses positions jugées trop pro-musulmanes

A moins de deux semaines du premier tour des présidentielles françaises, une polémique enfle au sein du mouvement d’Emmanuel Macron, En marche ! Mohamed Saou, référent du mouvement dans le Val-d’Oise, en région parisienne, est mis à l’écart depuis jeudi 6 avril en raison de ses supposées accointances avec le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et avec le Parti des indigènes de la République, affirme, ce samedi, le magazine L’Obs.

Selon L’Obs, tout a commencé lorsque le site Jforum.fr (portail juif francophone) a publié, le 12 mars, un article intitulé « Mohamed Saou, cadre de ‘En marche’ ou du CCIF ? ». Le même site a enfoncé le clou en publiant des captures d’écran de posts Facebook de ce « macronien de première heure » comme il se définit lui-même.

Les posts en question sont des critiques envers la position adoptée par l’ancien premier ministre, Manuel Valls, sur la polémique du Burkini, selon Libération. Outre ces critiques, le militant du mouvement créé par l’ancien ministre français de l’Économie a déploré, le 21 juillet 2016, le fait que le « la communauté musulmane est devenue, plus que jamais, la cible de nombreuses personnes » après l’attentat de Nice, perpétré quelques jours auparavant.

Mohamed Saou a également soutenu Karim Benzema par son exclusion de l’équipe de France, évoquant une « partie raciste de la France ». En septembre 2016, il a publié un post dans lequel il écrivait : « Je n’ai jamais été Charlie et je ne serai jamais Charlie » après la publication de l’hebdomadaire d’une caricature sur les victimes d’un tremblement de terre en Italie.

Pour le principal intéressé, ces accusations « reposent sur pas grand-chose ». « Ce sont les positions d’un citoyen français, républicain. Et musulman, oui », s’est-il défendu. Selon Libération, Mohamed Saou a demandé « le soutien du mouvement En marche ! » suite à la parution de l’article sur Jforum.fr. « On va voir si ça monte », lui a-t-on répondu.

Par: Nacereddine Benkharef

Aucun commentaire: