dimanche 9 avril 2017

Des terres de Jayyous à nouveau menacées

Des Palestiniennes de Jayyous attendent que
 la porte du mur d'apartheid s'ouvre pour pouvoir 
accéder à leurs vergers et champs - Photo : Archives


International Solidarity Movement – Les habitants du village de Jayyous, à l’est de Qalqilya, en Cisjordanie, ont enduré des raids nocturnes par les forces israéliennes pendant toute une semaine début avril.

ISM, équipe d’al-Khalil/Hébron, Palestine occupée.

Les forces d’occupation israéliennes ont lancé des gaz lacrymogènes sur les maisons des habitants, et certains ont dû être conduits à l’hôpital Darwish Nazzal pour être y traités contre l’inhalation des gaz lacrymogènes.

La frustration a grandi chez les agriculteurs palestiniens de la région quand l’armée israélienne s’est mise arbitrairement à refuser aux agriculteurs le permis de travail durant la saison des nèfles. Depuis plus d’une décennie, il a été remis aux agriculteurs palestiniens un permis agricole pour qu’ils puissent passer de l’autre côté du mur de l’apartheid et accéder ainsi à leurs terres agricoles.

Il y a des années que les villageois de Jayyous ont gagné cette concession, ainsi qu’un nouveau tracé du mur, grâce à leur résistance populaire. Mais ces victoires sont menacées, car le mois dernier une ordonnance militaire est venue tenter une nouvelle fois d’annexer tant les terres palestiniennes de Jayyous que le village de Falamya.

Au cours de la semaine passée, de nombreuses maisons des familles palestiniennes, dont celle du maire de Jayyous, ont été investies dans la nuit après que, dans une provocation, les forces israéliennes eurent lancé des gaz lacrymogènes sur le village. Les jeunes du village ont réagi par des manifestations impromptues.

Une semaine avant que ne se tienne une réunion des villageois, du maire et du ministre de l’Agriculture, avec le Bureau pour la coordination du district, de l’occupation israélienne, les villageois de Jayyous, rejoints par la police palestinienne, ont organisé une grande plantation de citronniers et d’autres arbres fruitiers. Ces arbres fruitiers ont été plantés sur une terre reconquise. Les forces israéliennes, il y a quelques années, ont passé la zone aux bulldozers pour préparer une nouvelle construction sur le mur de l’apartheid. Mais les Palestiniens ont réussi à reconquérir cette terre, ce mercredi 5 avril, sans incident.
Abu Azem, militant palestinien de premier plan, habitant de Jayyous

Les villageois de Jayyous sont prudemment optimistes quant à la réunion de la semaine prochaine. Le militant palestinien de premier plan, Abu Azem, dans une déclaration à ISM, note que la réunion vise à rechercher des solutions à ces refus de permis, afin que les agriculteurs palestiniens soient autorisés à passer le mur de l’apartheid et accéder à leurs terres ancestrales. « Nous avons bon espoir que la semaine prochaine, nous obtiendrons des réponses positives » dit Abu Azem, « Je m’attends, s’il n’y a pas de solutions, à ce qu’il y ait de petites batailles ».

5 avril 2017 – ISM – Traduction : JPP pour Les Amis de Jayyous

Aucun commentaire: