samedi 22 avril 2017

Des soldats égyptiens accusés d’exécutions extrajudiciaires dans une vidéo divulguée

Les images révélées qui ont été obtenues par une chaîne de télévision de l’opposition et auraient été filmées dans le Sinaï semblent montrer des soldats qui exécutent des prisonniers d’une balle dans la tête

La vidéo semble montrer des membres des forces de sécurité 
égyptiennes exécuter des prisonniers à bout portant (Capture d’écran)


Une chaîne d’information de l’opposition égyptienne a diffusé une vidéo qui montrerait des soldats égyptiens exécutant des prisonniers dans la région du Sinaï.

Mekameleen TV, qui a diffusé les images jeudi soir, a indiqué que cette vidéo avait été tournée en décembre 2016 dans le Sinaï.

Au moins deux personnes semblent être abattues dans cette vidéo de deux minutes et d’autres corps peuvent être aperçus au sol.

Les forces de sécurité égyptiennes sont déjà confrontées à des accusations de meurtres extrajudiciaires dans le nord du Sinaï, où ils combattent des militants affiliés au groupe État islamique (EI) depuis 2013.

Des centaines de personnes, y compris de nombreux membres des forces de sécurité et des civils, ont été tuées dans les combats.

Le mois dernier, Human Rights Watch a déclaré qu’entre quatre et dix personnes auraient été arbitrairement détenues et tuées en janvier 2017, les forces de sécurité organisant un raid antiterroriste pour couvrir les meurtres.

La vidéo de Mekameleen montre des hommes les yeux bandés être sortis de véhicules militaires par des soldats en uniforme. Deux hommes sont alors contraints de s’agenouiller avant d’être abattus de plusieurs balles.

On voit également un caméraman prendre des images d’un corps. Un soldat semble alors retirer un pistolet près du corps lorsque le caméraman arrête de filmer.

Dans la vidéo, les victimes semblent se voir retirer leur bandeau avant d’être abattues. On entend un soldat répéter « pas seulement la tête » tandis qu’un autre tire sur l’une des victimes.

La vidéo montre également une publication sur Facebook qui semble montrer une image de l’une des victimes avec un pistolet à côté de son bras, postée sur une page officielle de l’armée.

La suite sur middleeasteye.net

Aucun commentaire: