mercredi 26 avril 2017

10 craintes de l'occupation vis-à-vis de la grève des prisonniers palestiniens

Amman - CPI

L'ex-prisonnier jordanien libéré, Anas Abou Khodayr a déclaré que l'occupation israélienne craint les grèves des prisonniers en raison des dommages psychologiques et moraux affectant l’administration
pénitentiaire sioniste.

Le président du comité de soutien aux prisonniers grévistes, Abou Khoudayr a résumé les craintes sionistes en dix points :

1-L'occupation craint la possibilité d'un état de désobéissance civile qui accompagnerait la grève de la faim dans la prison et la tension permanente.

2- Des geôliers en état d'alerte constant, ce qui est lourd et coûteux

3-Concernant le niveau politique interne, la grève de la faim permet aux partis sionistes de l'opposition d'investir la position contre leur gouvernement.

4- Les associations et centres palestino-israéliens des droits de l'homme, arabes et internationaux vont promouvoir leurs efforts à mettre la pression sur l'occupation et exiger une position internationale.

5-L'apparition de la véritable image laide de l'occupation et sa criminalité contre les prisonniers.

6- Transmission des informations et les campagnes de médias pro-palestiniens exigeant l'amélioration des droits de l'homme dans les prisons israéliennes.

7- Incitation de l'opinion arabe et internationale pour agir contre les pratiques de l'occupation sioniste.

8-Déclenchement des mouvements populaires en Palestine qui pourraient contribuer à des affrontements avec l'occupation, et par conséquent encourageront la résistance.

9-Le martyre d'un tel prisonnier gréviste de la faim pourrait conduire à une révolution dans la prison et causerait des représailles et menaces.

10-L'usure de l'occupation et sa préoccupation dégradante.

Depuis la grève de la liberté et la dignité qui a commencé le 17 Avril, les responsables palestiniens ont mis en garde contre l'explosion dans le cas de la détérioration de la santé de l'un des prisonniers grévistes de la faim.

Plus de 7 000 prisonniers palestiniens sont incarcérés depuis des décennies et répartis dans 22 prisons de l'occupation israéliennes, dont 29 ont été arrêtés avant la signature des accords d'Oslo avec l'OLP en 1993, y compris 62 femmes dont 14 mineures, selon les données du Club du prisonnier palestinien.

french.palinfo.com

Aucun commentaire: