jeudi 9 mars 2017

Les ONG en Palestine sont-elles à la hauteur ?

Des Bédouins protestent contre la démolition de leur 
village dans le sud d’Israël en tenant des photos
 d’ActiveStills de leur village, 2011- Photo : ActiveStills.org

Asmaa al-Ghoul – La société civile et les organisations non gouvernementales (ONG) dans la bande de Gaza et en Cisjordanie ont échoué au cours de la dernière décennie à influencer la rue palestinienne et à mettre fin à la division ou à renverser les deux partis au pouvoir à l’origine de la division, à savoir le Fatah et le Hamas, bien qu’ils soient partie prenante dans la détérioration des conditions de vie et des violations de plus en plus nombreuses des droits de l’homme.



Cela soulève des questions sur le rôle que ces institutions doivent jouer, les limites de leur intervention et de leur poursuite de la démocratie et du changement, dans la mesure où elles reçoivent un financement étranger. Selon les estimations gouvernementales officielles publiées par le Palestine Economy Portal en janvier 2016, ces fonds se sont élevés à 800 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de 2015.

Amjad Shawa, directeur du réseau des ONG palestiniennes dans la bande de Gaza, estime que ces questions et exigences nuisent au rôle joué par les ONG. « Nous ne pouvons pas leur demander de faire ce qui est au-delà de leurs capacités sous un État ou une autorité faible et au milieu de l’occupation israélienne », a-t-il déclaré à Al-Monitor. Il a souligné que ces institutions ne formeraient jamais un substitut à l’État, car une société civile forte implique un État fort et vice versa.

Aucun commentaire: