mardi 14 mars 2017

Les factions à Gaza: le Martyr al-Araj a fait chuter les piliers de son procès par sa lutte

Gaza - CPI

Les représentants des factions palestiniennes à Gaza ont déclaré que le martyr Bassel al-Araj a fait tomber les piliers de son procès devant l'Autorité palestinienne (AP) par le biais de la résistance et la
défense de son peuple face à l'occupation israélienne.

Les participants à la manifestation organisée devant le siège de la Croix-Rouge à Gaza, ont exprimé leur désapprobation contre les tribunaux de l'AP à Ramallah envers le procès du martyr et de ses codétenus pour avoir pris les armes face à l'occupation.

Le Comité des prisonniers des forces islamiques nationales a déclaré : "Nous sommes les fiduciaires de la question de nos prisonniers, et nous allons protéger l'unité palestinienne, quelles que soient les circonstances", affirmant qu'il n'y a pas de respect de l'état de droit, ni de la dignité et de la liberté sans unité nationale.

Le Comité des forces nationales a demandé à l'AP d'arrêter la coopération de sécurité avec l'ennemi occupant israélien et la nécessité d'adopter la stratégie de lutte nationale conte l'ennemi afin de libérer la Palestine et cesser de poursuivre les résistants et militants palestiniens, particulièrement en Cisjordanie occupée. Il l'exhorte également à aider les jeunes révoltés à poursuivre leur intifada dans les territoires occupés en 1948, pour la dignité et la liberté du peuple opprimé depuis des décennies.

Ils ont appelé à la non reconnaissance de l'occupation israélienne et l'abolition de l’accord d'Oslo, le qualifiant d'échec flagrant pour l'AP et l'OLP (Organisation pour la Libération de la Palestine).

Le porte-parole du comité, Daoud Shihab, a expliqué que l'attaque contre les familles des martyrs et le père du martyr Bassel al-Araj fut très étonnante, et que personne ne pourrait nier la vérité des agressions commises contre les journalistes et la tentative de cacher la barbarie des ravisseurs de l'AP qui ont cassé les caméras pour cacher leur cruauté indicible contre des civils isolés et pacifistes.

Daoud Shihab a dénoncé l'acte criminel des services de sécurité qui ont agressé un groupe martyr al-Araj et l'ex- détenu Cheikh Khader Adnan lors d'une protestation de solidarité avec la famille al-Araj et ses codétenus dans les prisons israéliennes en refusant également leur procès.

Pour sa part, Abou Zarifa a souligné que "la fonction des services de sécurité est de protéger le peuple palestinien, ses lieux saints et ses terres des agressions de colons et des poursuites contre l'occupation, notamment de lutter contre les invasions quotidiennes des villes et villages palestiniens", appelant à "laisser notre peuple résister à l'occupation de toutes les manières en vertu du droit légitime international et fondamental".

french.palinfo.com

Aucun commentaire: