mardi 14 mars 2017

Le journaliste prisonnier Mohammed al-Qiq subit un traitement intensif

RAMALLAH-CPI

L'avocat Khaled Zebarqeh a confirmé que le journaliste captif Mohammed al-Qiq subissait un traitement intensif, après avoir mis fin à sa grève de la faim, qui a duré 33 jours consécutifs.

Le journaliste Mohammed al-Qiq a rompu sa grève de la faim vendredi dernier, après que le parquet de l'occupation a informé le tribunal militaire qu'il n'a pas l'intention de renouveler sa détention administrative, qui se termine le 14 Avril, date de sa libération.

L'avocat a déclaré lundi que le journaliste prisonnier al-Qiq est toujours incarcéré à l'hôpital Assaf Harofe dans les territoires occupés en 1948 et faisait l'objet d'un traitement intensif pour récupérer son état de santé normal, où il a commencé à manger des boissons chaudes et à prendre des médicaments.

Zabarqeh a expliqué que les prisons d'occupation ont informé l'hôpital de leur intention de reprendre la détention du captif al-Qiq vers la clinique de la prison Ramleh, mais les médecins l'ont refusée de façon catégorique, soulignant qu'il avait encore besoin de temps pour terminer le traitement à l'hôpital.

Le journaliste détenu, Mohammed al-Qiq a subi plusieurs évanouissements la dernière semaine de la grève, et a souffert de plusieurs complications, notamment des vomissements de bile et une toux de sang, et des vertiges, des maux de tête, et une faiblesse générale.

french.palinfo.com

Aucun commentaire: