mardi 21 mars 2017

Le chef du Shin Beth met en garde contre le « calme trompeur » en Cisjordanie et en Israël

Le patron du Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, Nadav Argaman, a estimé hier que le « calme relatif actuel » en Cisjordanie occupée et en Israël, théâtres d'une vague de violences depuis 2015, était « trompeur ».
Nadav Argaman, qui s'exprime très rarement en public, a ainsi mis en garde les membres de la commission de la Défense et des Affaires étrangères du Parlement contre toute euphorie que pourrait provoquer la baisse ces derniers mois du niveau des violences. « Le calme relatif actuel est trompeur. Il induit en erreur : le Hamas et le Jihad mondial agissent quotidiennement pour commettre des attentats sur le territoire israélien et en Judée-Samarie (Cisjordanie) », a affirmé le chef du Shin Beth, dont les propos ont été diffusés par la radio publique.
Nadav Argaman a affirmé que ce calme résulte des nouvelles méthodes utilisées par son service chargé notamment de la « lutte antiterrorisme ». « Nous avons appris à nous confronter avec le terrorisme individuel, et nous avons procédé à des changements grâce à des développements technologiques, opérationnels et dans le domaine du renseignement », a-t-il ajouté. « Nous avons arrêté plus de 400 auteurs d'attentats potentiels avant qu'ils ne passent à l'action », a-t-il ajouté.
La Cisjordanie a été, avec Jérusalem et Israël, le théâtre d'une vague de violences qui a coûté la vie à 256 Palestiniens, 40 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Érythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l'AFP. La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, souvent commises à l'arme blanche par de jeunes gens isolés.
(Source : AFP)

Aucun commentaire: