mercredi 15 mars 2017

ISRAËL: MÉCONTENT DES SOINS QU'IL REÇOIT DANS UN HÔPITAL, UN HOMME DE 78 ANS BRÛLE VIVE SON INFIRMIÈRE

Une société ronger par une haine et une violence sans limite...

C'est une scène d'horreur qui s'est déroulée mardi dans un hôpital d'une ville proche de Tel-Aviv, en Israël. Un septuagénaire, visiblement fou, a aspergé son infirmière d'un produit avant d'y mettre le feu. La police l'a arrêté durant sa fuite.



L'homme, visiblement dérangé, s'estimait mécontent des
 soins qu'il recevait.© MARTIN BUREAU / AFP/Archives

L'acte tragique et insensé semble motivé par la folie. Mardi 14, dans un clinique de Holon, dans le district de Tel-Aviv en Israël, un patient s'estimant mal soigné a commis l'irréparable: il a brûlé vive
l'infirmière qui était en charge des soins qui lui étaient prodigués.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le meurtrier âgé de 78 ans aurait déversé un produit inflammable sur la malheureuse victime avant d'y mettre le feu. La nature du produit, et la manière dont l'homme a réussi à l'introduire dans les murs de l'hôpital n'ont pas été déterminés avec certitude.

L'infirmière, Tova Kararo, âgée de 56 ans, ne survivra malheureusement pas à ce geste de démence. Atrocement brûlée par l'agression de son patient, elle est décédée des suites de ses blessures malgré l'intervention rapide se ses collègues.

Immédiatement après les faits, le septuagénaire parviendra à s'échapper de l'hôpital. Il récupérera sa voiture et s'enfuira de l'enceinte de l'établissement. Il n'ira cependant pas bien loin et la police israélienne mettra rapidement la main sur lui. Une bouteille vide de un litre et un briquet seront, eux, retrouvés sur la scène du crime.

Le profil de l'agresseur semble orienter l'enquête sur la piste du trouble psychiatrique grave. L'homme souffre en effet de problèmes mentaux selon la clinique, une information que la police a confirmée. Il a agressé l'infirmière après un échange verbal où l'individu a expliqué à la malheureuse victime qu'il "n'était pas satisfait" de ses soins, avant de la tuer.

Selon les informations dévoilées sur cette affaire par les médias israéliens, le septuagénaire aurait réchappé durant son enfance à l'Holocauste et avait développé un délire paranoïaque où il estimait avoir été empoisonné par un vaccin.

p

Aucun commentaire: