vendredi 10 mars 2017

Ikrima Sabri: Nous ne respecterons pas la loi interdisant l'appel à la prière

Jérusalem-CPI 

Le Cheikh Ikrima Sabri, chef du Conseil suprême islamique de Jérusalem a appelé les prédicateurs des mosquées dans les territoires palestiniens occupés à ne pas respecter la loi interdisant l'utilisation de haut-parleurs pour appeler à la prière de l'aube (Fajr), qui a été approuvéé, hier, par la Knesset de l'occupation en première lecture.

Ikrima Sabri a souligné dans une déclaration à "Quds Press" que les autorités d'occupation ont temporairement reculé, après avoir fait face à des tempêtes de l'opposition, mais elles ont soumis un amendement au projet de loi, empêchant l'appel de 23 heures à 7 heures du matin, pour interdire l'appel à la prière de Fajr.

Sabri a expliqué que la loi, si elle est adoptée, ne sera pas limitée à l'appel du matin, mais elle finira par inclure le droit de culte dans le mois sacré du Ramadan, surtout qu'il y a deux appels à la prière, Suhoor et Fajr, en plus des deux fêtes d'Aid al-Adha et Fitr, qui commencent directement après la prière de l'aube.

Cheikh Sabri a souligné que tous ces actes rituels sont liés aux piliers de l'Islam, à savoir la prière, confirmant que l'appel à la prière en Palestine a été prononcé il y a 15 siècles par le grand compagnon Bilal bin Rabah, en présence du calife Omar bin al-Khattab depuis (15 Hégire- 636 AD), et depuis cette date l'appel à la prière n'a jamais cessé.

Sabri a appelé tous les muezzins à ne pas prêter attention à la décision de la Knesset et poursuivre leur devoir de prononcer l'Adhan, en dépit de toutes les mesures et violations israéliennes.

french.palinfo.com

Aucun commentaire: