mardi 21 mars 2017

Genève : Le Maroc dénonce les mesures israéliennes illégales à Al-Qods Acharif l


La mosquée al-Aqsa d'Al-Qods Acharif en Palestine. / Ph. DR



Le Maroc a dénoncé à nouveau, lundi à Genève, les mesures israéliennes illégales visant l’altération du cachet islamique d’Al-Qods Acharif occupée, affirmant que le statut de la ville sainte demeure au cœur de la question palestinienne.
«Le Royaume, dont le roi Mohammed VI préside le Comité Al-Qods, réitère sa ferme condamnation des mesures illégales destinées à déformer l’identité islamique d’Al-Qods Acharif», a indiqué l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à l’ONU, Mohamed Aujjar.

S’exprimant lors d’un débat au Conseil des droits de l’Homme (CDH), le diplomate a souligné qu’il n’y aura pas de paix sans déterminer le statut final d’Al-Qods orientale en tant que capitale de l’Etat palestinien indépendant.

Les politiques entreprises par les autorités d'occupation israéliennes, a-t-il poursuivi, visent à torpiller toute possibilité d’un règlement fondé sur le principe de «la terre contre la paix», à travers la modification de la composition démographique de la ville sainte et les atteintes au patrimoine culturel et à l'héritage religieux.

Il a également dénoncé les restrictions sur le droit de mouvement des Palestiniens et leur liberté religieuse en les empêchant d’avoir accès aux lieux de culte.

Mohamed Auajjar a rappelé que les deux rapports présentés par le secrétaire général de l'ONU sur la situation dans les territoires occupés pointent du doigt la persistance du gouvernement israélien à mettre en œuvre ses plans de colonisation qui entravent la jouissance par le peuple palestinien de ses droits légitimes, avec à leur tête l’établissement d’un Etat indépendant avec comme capitale Al-Qods Acharif.

La Commission d’enquête mise en place par le CDH sur cette question, a-t-il dit, avait conclu que l’expropriation des terres et des biens palestiniens ainsi que la modification de la démographie dans la ville sainte font planer de grandes menaces sur les droits du peuple palestinien.


Aucun commentaire: