dimanche 12 mars 2017

Déclaration pour un seul État

« Gazez les Arabes ! JDL » peint à la bombe sur un mur extérieur de l’école
 Cordoba près de la rue Shuhada à Hébron, octobre 2012. La version israélienne
 d'un État unique, pour les seuls juifs ? - Photo : ActiveStills/Ryan Rodrick Beiler


Auteurs multiples soussignés – Suite aux déclarations récentes de Donald Trump, selon lesquelles les États-Unis n’étaient plus nécessairement attachés à une solution à deux États, que si un seul État satisfaisait « Bibi » et les Palestiniens, il le satisferait aussi, on peut conjecturer que la version d’un seul État favorisée par la droite israélienne serait l’annexion de la Cisjordanie et de Gaza sans accorder les droits de citoyens aux Palestiniens qui y vivent. Il apparaît donc nécessaire de rappeler la déclaration suivante adoptée en 2007 (note de la traductrice).

Note de la rédaction: La déclaration suivante est issue de la rencontre de Madrid en juillet 2007 sur la question d’une solution à un seul État et de la Conférence de Londres en novembre 2007.

Pendant des décennies, des efforts pour aboutir à une solution à deux États dans la Palestine historique ne sont pas parvenus à procurer justice et paix pour les peuples palestiniens et israéliens juifs, ou à offrir un authentique processus pour y parvenir

La solution à deux États ne tient pas compte des réalités physiques et politiques sur le terrain et suppose une fausse parité de pouvoir et de prétentions morales entre un peuple occupé et colonisé d’une part et un État colonisateur et occupant miliaire d’autre part. Elle est fondée sur le postulat fallacieux que l’on peut aboutir à la paix en accordant des droits nationaux limités aux Palestiniens qui vivent dans les zones occupées en 1967, tout en niant les droits des Palestiniens de l’intérieur des frontières de 1948 et de la diaspora. Ainsi donc, la solution à deux États condamne les citoyens palestiniens d’Israël à un statut de seconde classe permanent à l’intérieur de leur patrie, dans un État raciste qui leur dénie leurs droits en promulguant des lois qui privilégient les juifs sur le plan constitutionnel, juridique, politique, social, et culturel. En outre, la solution à deux États prive les réfugiés palestiniens de leur droit au retour internationalement reconnu.

Aucun commentaire: