samedi 11 mars 2017

Calme précaire à Bourj el-Brajneh après des affrontements armés

Un calme précaire régnait hier soir dans le camp de réfugiés palestiniens de Bourj el-Brajneh, dans la banlieue sud de Beyrouth, où des affrontements armés avaient opposé en début d'après-midi des éléments palestiniens à des membres du clan Jaafar, faisant un mort et trois blessés.

Les accrochages, qui ont commencé dans le quartier de Joura jouxtant le camp et qui ont opposé des membres de la famille Qafas, habitant à l'intérieur du camp, à des membres de la famille Jaafar, résidant dans un quartier voisin, se sont par la suite étendus au quartier Sakr.
Des tirs de francs-tireurs ont également visé une route menant à une boulangerie. Des armes de différents calibres ainsi que des grenades ont été utilisées dans ces affrontements. Plusieurs véhicules ont été endommagés et plusieurs maisons brûlées.

Une personne, dont l'identité n'a pas été révélée, a été tuée lors de ces accrochages. En fin d'après-midi, le Hamas a annoncé qu'un responsable du mouvement islamiste palestinien, Kassem Abou Khalil, a été blessé d'une balle dans le dos, alors qu'il tentait de mettre fin aux combats. Transporté à l'hôpital des Makassed, le blessé est dans un état « stable », selon ce communiqué. Un enfant syrien et un sexagénaire palestinien ont également été blessés.

Un cameraman de la chaîne MTV, Jab Bou Antoun, a quant à lui été blessé au pied. Le président du syndicat des photojournalistes Aziz Taher a appelé « à mettre à l'écart les journalistes qui remplissent leur devoir professionnel » et exhorté les journalistes à « prendre les mesures nécessaires pour se protéger lorsqu'ils couvrent des événements sur le terrain ».

Vers 15h30, l'armée libanaise s'est déployée dans le secteur, réussissant à ramener le calme. Dans un communiqué commun, les factions palestiniennes au Liban ont condamné les affrontements de Bourj el-Brajneh, confirmant qu'il s'agit d'« une dispute personnelle entre deux familles, l'une présente dans le camp et l'autre dans le voisinage, qui s'est envenimée ». « La coordination avec l'armée, les forces de sécurité, les formations politiques libanaises, les notables du camp et de la région est totale », ajoute ce communiqué, insistant sur les « rapports fraternels entre Bourj el-Brajneh, les camps palestiniens de Beyrouth et nos frères libanais ».

Aucun commentaire: