vendredi 24 mars 2017

Arrestation d’un jeune juif suspect de fausses alertes antisémites

Le suspect des fausses alertes antisémites à la bombe dans le monde, notamment aux 
États-Unis, a été arrêté hier matin dans le sud d’Israël. Ses méfaits remonteraient 
au moins jusqu’en 2015, selon une source proche de l’enquête. Jack Guez/AFP


La police israélienne a annoncé, hier, l'arrestation d'un jeune juif soupçonné de dizaines de fausses alertes antisémites à la bombe dans le monde, notamment aux États-Unis. Le jeune homme de 19 ans, appréhendé hier matin dans le sud d'Israël, aurait par ses agissements semé la panique ou au moins troublé la vie quotidienne dans une multitude de centres communautaires juifs ou de synagogues aux États-Unis, en Australie ou encore en Nouvelle-Zélande.
Dans la plupart des cas, il prévenait de l'explosion imminente d'une bombe, a indiqué une source proche de l'enquête. Ses méfaits remonteraient au moins jusqu'en 2015, quand un de ses appels avait forcé un avion de la compagnie américaine Delta Airlines à se poser d'urgence, mais c'est surtout au cours des derniers mois qu'il a sévi, a précisé cette source. La police israélienne a laissé entendre qu'il ne s'en tenait pas aux appels téléphoniques, mais employait d'autres moyens pour répandre la peur. Elle n'a pas révélé l'identité du suspect, ni ses motivations présumées. Mais elle a précisé qu'il s'agissait d'un Américano-Israélien. La presse israélienne l'a décrit comme un jeune homme vivant en Israël depuis plusieurs années, souffrant de troubles et déclaré inapte à servir par l'armée israélienne.
La multiplication des alertes est devenue suffisamment grave pour que des investigations soient lancées simultanément dans plusieurs pays, et que le FBI dépêche des agents en Israël. Le jeune homme employait des technologies avancées pour ne pas être identifié, a précisé la police israélienne. Son domicile a été perquisitionné hier matin et des pièces à conviction saisies. Son arrestation survient alors que les institutions juives aux États-Unis sont en butte, depuis quelques mois, à une flambée des menaces suscitant les conjectures sur une montée de l'antisémitisme en corrélation avec l'accession de Donald Trump à la présidence. Un tribunal de Rishon LeZion, près de Tel-Aviv, a ordonné le placement en détention du suspect jusqu'au 30 mars dans un premier temps.

(Source : AFP)

Aucun commentaire: