vendredi 29 janvier 2016

Alliance historique entre Israël, la Grèce et Chypre


L’alliance entre Israël, la Grèce et Chypre se concrétise. Après des réunions bilatérales, les Premiers ministres des trois pays se sont rencontrés jeudi à Nicosie
pour un sommet destiné à sceller une alliance de coopération étroite dans toute une série de domaines dont celui de l’énergie et du gaz, du tourisme, du commerce, de la protection de l’environnement, du traitement de l’eau, des transports, de l’éducation, de la médecine, de la protection civile ou de la lutte contre le terrorisme. La création d’un parc technologique à Athènes a notamment été convenue entre Binyamin Netanyahou et Alexis Tsipras, dans lequel des instructeurs israéliens formeront des instructeurs grecs dans des domaines du high-tech.

Cette initiative fait partie de la stratégie voulue par Binyamin Netanyahou de créer de nouvelles alliances régionales. Il s’agit-là aussi d’une nouvelle preuve de le force d’attraction que suscite Israël auprès d’autres pays, sachant que la Grèce est dirigée par un Premier ministre d’extrême gauche mais qui a su faire passer les intérêts économiques de son pays avant les dogmes idéologiques classiques. Il faut relever que Binyamin Netanyahou et Alexis Tsipras se sont rencontrés à trois reprises en l’espace de deux mois. Cette alliance tripartite n’est d’ailleurs pas du tout du goût de l’Autorité Palestinienne.

Mercredi, c’est le ministre de la Défense Moshé Yaalon qui était à Athènes pour y rencontrer son homologue Panos Kamménos.

Les accords d’alliance prévoient également notamment un soutien de la Grèce et de Chypre à Israël dans les forums internationaux, en contrepartie de l’aide israélienne dans les domaines économiques, sécuritaires, technologiques et énergétiques.

Même si Binyamin Netanyahou a tenu à préciser mercredi que cette alliance n’est pas dirigée contre la Turquie, ennemi juré historique de la Grèce, il n’en est pas moins qu’il s’agit d’un message clair lancé à Ankara sur la constitution d’un front d’intérêts communs.

En Israël on formule l’espoir que cette alliance en annoncera d’autres.

Photo Haïm Zach / GPO

Shraga Blum

Aucun commentaire: