jeudi 30 avril 2015

Israël fait sa propagande au Népal tout en laissant Gaza en ruines

Ali Abunimah expose ici comment Israël exploite à des fins de vulgaire propagande ses interventions soit-disant humanitaires dans les pays où se produisent des catastrophes naturelles. Par ailleurs, l’intervention d’Israël au Népal a mis en lumière son implication dans un trafic de nouveaux-nés.


Les terribles dévastations causées par l’armée israélienne en juillet et en 
août 2014 dans Gaza, sont de véritables crimes de guerre - Photo : Anne Paq

Le directeur de l’organisation Human Rights Watch a critiqué Israël pour déployer des moyens en aide d’urgence pour le Népal suite au tremblement de terre, tout en continuant à bloquer la reconstruction à Gaza.

« Il est plus aisé de traiter une catastrophe humanitaire lointaine que celle qu’Israël impose à sa voisine Gaza, » atweeté Kenneth Roth en faisant référence à l’annonce par Israël que des équipes médico-militaires étaient envoyées à Katmandou.

« Cessez le blocus ! » a exigé Roth. Plus tôt ce mois-ci, 46 organisations humanitaires internationales ont appelé à des sanctions contre Israël s’il ne mettait pas un terme à son blocus sur Gaza, qui a empêché la reconstruction même d’une seule maison depuis les huit mois qui se sont écoulés depuis l’assaut dévastateur de l’armée israélienne l’été dernier.

« Le blocus est une véritable punition collective. Il est imposé en violation de [loi d’humanitaire internationale] et, selon les Nations Unies, il peut entraîner une condamnation pour crimes de guerre, » dit le rapport, signé par Oxfam et Save The Children, entre autres organisations.

Malgré le fait que plus de 100 000 personnes dont les maisons ont été détruites par Israël restent sans abri, « aucun logement permanent n’a été reconstruit, » ajoute ce rapport.

Plus de 2200 Palestiniens ont été assassinés dans l’assaut israélien, avec parmi eux 547 enfants. Au moins 11000 Palestiniens ont été blessés.

En dépit de l’urgence de l’appel des organisations humanitaires pour Gaza, le rapport a été pratiquement ignorées par des médias dominants dans le monde.

L’ambassadeur des États-Unis se met de la partie

Les derniers rapports estiment le nombre de morts au Népal - suite au tremblement de terre de samedi et aux dizaines de répliques sismiques - à plus de 3000, avec une grande partie des dévastations concentrées dans la capitale de Katmandou.

En attendant, l’ambassadeur des États-Unis en Israël, Dan Shapiro, s’est mis également à vouloir ...

Aucun commentaire: