vendredi 27 février 2015

Lieberman à i24news: "je veux la peine de mort pour les terroristes"

Le chef de la diplomatie israélienne a appelé les Juifs du monde entier à émigrer en Israël



"La première loi que je présenterai à la Knesset sera la peine de mort pour les terroristes", a déclaré le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, invité du Grand Direct suri24news jeudi soir.

Interrogé sur les sondages qui créditent son parti Israel Beteinou de seulement 6 sièges pour les prochaines élections législatives du 17 mars, le ministre a indiqué ne "pas du tout être préoccupé". "Je continue ma campagne dans tout Israël et je suis sûr que nous serons la grande surprise de ces élections", a-t-il dit.

Il a également précisé quelles seraient les trois conditions pour que son parti rejoigne la coalition post-scrutin: la peine de mort pour les terroristes, la destruction du Hamas et une augmentation considérable du budget en faveur de l'immigration.

Le chef de la diplomatie israélienne a d'ailleurs appelé les Juifs du monde entier à émigrer en Israël.

Sur les propos controversés du Premier ministre Benyamin Netanyahou lors de sa venue en France, au cours de laquelle il a entre autres déclaré à la communauté juive: "Israël est votre foyer", Lieberman a indiqué: "Ce n'est pas radical - je le dis aux Juifs des autres pays où il n'y a pas d'attentats".

"Toute l'idée du sionisme est de ramener la majorité du peuple juif en Israël", a-t-il ajouté, précisant qu'il avait "promis de défendre l'idéologie sioniste".

Le leader du parti de droite nationaliste Israel Beteinou s'est également adressé aux francophones: "la question de l'aliyah est très importante pour moi. J'ai été nouvel immigrant moi-même et je connais les difficultés de l'immigration", a-t-il dit avant d'aborder la nécessité de poursuivre les efforts entrepris dans le sens de la reconnaissance des diplômes.

"Je veux qu'Israël consacre un million de dollar par jour à la formation juive à l'étranger. Il est de notre devoir d'investir dans l'éducation juive à travers le monde (...) ceux qui ne sont pas éduqués dans le judaïsme seront perdus", a-t-il affirmé.

Il a ensuite exprimé son désaccord avec le gouvernement concernant l'Opération Bordure protectrice menée à Gaza contre le Hamas l'été dernier, et a appelé à la destruction de l'organisation islamiste.

"On ne peut pas faire des opérations militaires tous les 2 ans", a expliqué Lieberman. "La quatrième (opération) est inévitable", a-t-il ajouté.
"Tirer, mais ne pas parler"

"Avigdor Lieberman sur le plateau d'i24news"

En ce qui concerne le dossier du nucléaire iranien, le leader d'Israel Beteinou a critiqué à demi-mots la stratégie de Netanyahou tout en expliquant : "Je ne voudrais pas parler de Bibi maintenant mais mon approche de la vie est la suivante: si vous voulez tirer, tirer mais ne parlez pas".

"Quand Begin a decidé de détruire la centrale de Saddam Hussein, il n'y a pas eu ni débats, ni discussions", a-t-il rappelé, tout en appelant à "faire les choses loin des micros de la presse".

Interrogé sur le manque d'intérêt pour la question palestinienne durant la campagne électorale, Lieberman a entre autres déclaré: "la question palestinienne est ce qui m'interesse le moins, ce qui m'intéresse c'est la question juive".

"Il faut un accord régional général : c'est ce qui est important", a-t-il précisé en parlant de conflit "entre les Juifs et les Arabes".

Le ministre israélien s'est également exprimé sur la polémique autour de l'interdiction de la vente de Charlie Hebdo en Israël après les attentats meurtriers en France.

"Je n'aime pas Charlie Hebdo (...) mais il ne faut en rien céder aux menaces", a lancé Lieberman, en citant les propos de Voltaire: "Je ne suis pas d'accord avec vous mais je suis prêt a sacrifier ma vie pour que vous puissiez vous exprimer".

Aucun commentaire: