dimanche 20 juillet 2014

Le responsable du Collectif Cheikh Yassine et une douzaine d'autres personnes interpellées il y a quelques minutes au Trocadéro

Vidéo des arrestations
https://www.youtube.com/watch?v=PANP-yJ5_MA&feature=youtube_gdata

00:23
Un coup de fil au commissariat central du 17ème pour avoir des nouvelles du mineur a permis de savoir que les personnes mises en garde à vue suite à leur arrestation à Trocadéro cet après-midi ne vont pas sortir cette nuit. L'enfant mineur est lui-même placé en garde à vue  en compagnie de son père et de son frère.
Ce à quoi nous avons assisté aujourd'hui est l'illustration tragique qu'en France LE crime sioniste n'a jamais été mieux protégé que durant la présidence de François Hollande! Cela doit conduire à une réflexion de fond sur l'indignité de ceux qui conduisent les affaires de ce pays qui n'est en réalité, depuis bien longtemps déjà,plus que l'ombre de lui-même!

Une quarantaine de personnes se trouvent devant le commissariat de la faisanderie (16ème) en solidarité avce les militants arrêtés.
C'est là que les femmes sont détenues, alors que les hommes le sont au commissariat central du 17ème.


Solidaires des personnes arrêtées et placées en garde dans le commissariat  
22:37 Il n'y a toujours aucune nouvelle des personnes arrêtées cet après-midi. Parmi elles, figure une personne mineure; un des fils du reponsable du CCY

Des hommes arrêtés et qui ont été relachés ont fait état à leur sortie du fait qu'ils ont entendu les soeurs arrêtées, crier, dès lors que l'on leur a demandé d'enlever leurs bijoux et leur voile!
Ils ont ajouté que la police avait déclaré "c'est ça ou l'hopital psychiatrique"


Nous demandons à toutes les personnes disponibles et sensibles à la cause palestinienne de rejoindre les solidaires des personnes qui ont été arrêtées

Nous sommes sans nouvelle des hommes qui ont été arrêtés; ils ont été conduits au commissariat Commissariat Central de Police du 17e Arrondissement

Une jeune femme, la belle fille du responsable du CCY vient d'être placée en garde à vue, selon une information directe de la police!

Il semblerait que deux autres femmes arrêtées le soit aussi!

Il semblerait que les personnes arrêtées aient été éloignées du commissariat de la faisanderie afin que le soutien des militants pro palestiniens ne puissent pas devenir trop visible....

Les personnes interpellées ont été conduites au commissariat de police rue de la faisanderie 75016

Les femmes sont restées dans ce commissariat

Les hommes sont déplacés sur un autre commissariat
Une vingtaine de  militants sont déjà sur place sur place pour les soutenir
Un homme aurait-il semble-til un poignet fracturé ou cassé






A injured Palestinian woman arrives at a
Une femme arrive à l'hôpital al-Shifa, à Gaza, où la plupart des personnes tuées ou blessées dans l'attaque israélienne ont été admises. Photo: Thomas Coex / AFP


Ce matin, dimanche 20 juillet 2014, suite à la découverte dans les médias internationaux et sur les canaux télévisés du monde entier de l’atrocité des massacres commis durant par les IDF dans le quartier de Shujaiyya, situé dans la banlieue de Gaza City, nous avons lancé auprès de la Préfecture de Police de Paris une demande d’autorisation de manifester en urgence sur le parvis des droits de l’homme à Trocadéro.

Quelques membres du CCY sont arrivés sur les lieux vers 15h30 ; les services de la préfecture étaient elle-même sur les lieux puisqu’il y avait un autre rassemblement au même moment de l’organisation  « Stop au nucléaire ».

Bizarrement s'est-on tout de suite dit, il n’y avait aucune colonne de CRS présentes.

Le responsable du CCY s’est adressé immédiatement aux représentants de la préfecture pour leur faire part de notre rassemblement ; ces derniers ont pris contact avec leurs services et on nous a donné l’autorisation de nous installer sur la gauche du parvis (quand ont fait face à la Tour Eiffel).


Nous avons donc commencé notre rassemblement avec une vingtaine de personnes présentes. Nous avions déployé une large banderole montrant quelques-unes des atrocités commises depuis le début de l’opération israélienne « bordures de protection »  sur la bande de Gaza et qui a fait à ce jour plus de 400 blessé et des milliers de blessés ainsi que des photographies  des victimes de la folie génocidaire israélienne.  

Deux interventions dans un mégaphone ont été faites pour expliquer le masscre de la nuit.

Moins d’un quart d’heure après le début de notre rassemblement, une dizaine de camions de CRS sont arrivés en trombe sur les lieux. Les manifestants ont commencé à être encerclés par un cordon de CRS.
De nouvelles discussions se sont engagées avec les représentants de la préfecture et des forces de l’ordre et Abdelhakim SEFRIOUI, représentant du CCY ; une interdiction pure et simple semblait se dessiner.

Les personnes sur place ont toutes dit qu’elles se feraient arrêtées s’il le fallait, mais qu’il était impossible à Paris en ce dimanche 20 juillet 2014 de taire l’indicible massacre de Shujaiyya qui a coûté la vie cette nuit  à tant de Palestiniens innocents!
En effet, 110 Palestiniens au moins ont été tués dans la bande de Gza assiégée ce dimanche; quelque 445 depuis le début de l'opération militaire israélienne.

La « communauté internationale » a sur la conscience la responsabilité d'enfants, de femmes, de civils  assassinés à Gaza l'assiégée, pour avoir couvert  les massacres précédents de l'entité sioniste occupante et celui-ci.

Nous, militants du CCY, militants de la cause palestinienne depuis des décennies, nous ne pouvons pas vivre et nous sentir cette responsabilité peser sur notre conscience, c'est aussi simple que cela!

Les forces de l'ordre ont demandé aux personnes présentes de quitter les lieux; ces dernières ont refusé et c'est ensuite qu'elles ont été arrêtées et embarquées par les forces de l'ordre. 

Et l’Histoire, dans sa mémoire collective, se souviendra pour toujours que des citoyens français ont été interdits de dénoncer à Paris, la fausse capitale des droits de l’homme, le carnage mené par les IDF sur les Palestiniens innocents de Shujaiyya.

Et que le monde ne puisse jamais dire qu'il ne savait pas!

Le CCY

2 commentaires:

FreeGaza a dit…

La France pourchasse et arrête les défenseurs de la paix. On les fait passer la nuit en garde à vue, ceux qui veulent la libération d'un peuple du joug de l'oppresseur. C'est aussi simple que ça, rien de dur à comprendre, c'est limpide.

Marie-Louise a dit…


Pour certains, la France se trouvait dans un entre-deux avant l'affaire Dieudonné. Elle penchait vers un attitude ambivalente quant au sionisme, elle n'était pas pro à en crever les yeux, mais pas contre non plus. Les interdictions arbitraires répétées de manifester pour dénoncer le crime sioniste sont la preuve aujourd'hui qu'elle a carrément basculé ; elle est en Alliance déclarée aux criminels sionistes. Il y'a des manifestations qui se déroulent pourtant en Israël. Mais la France est dans la surenchère, elle doit prouver qu'elle se courbe un peu plus que les autres devant leurs cieux ouverts. Mais dans quels intérêts ? En tout état de cause, je suis satisfait des événements depuis samedi car si la situation restait floue, elle est devenue à présent claire comme de l'eau de roche et pour beaucoup je pense.