jeudi 31 juillet 2014

Gaza la martyre: la France "exige la mise en place d'un cessez-le-feu immédiat"

(JPG)

(JPG)
Le sommet de Charm el-Cheikh de janvier 2009 après l'opération sioniste Plomb durci qui avait alors coûté la vie à plus de 1 400 Palestiniens
Durant ce sommet, toute toute une série de discours avaient été tenus dans lesquels le mot occupation n’avait pas été mentionné une seule fois.
Durant ce sommet, les dirigeants du monde avaient évoqué pour la première fois la fin du blocus, l’ouverture des points de passage... la création d'un Etat palestinien .... C'était il y a cinq ans.... 

Et qu'est-ce qu'on fait Mr le Président après la mise en place de ce cessez-le-feu immédiat?!... 

On se bat comme des chiffonniers pour convenir du nombre de morts civils ou de prétendus civils..., de blessés, de maisons, de mosquées à terre; de maisons, d'écoles, d'hôpitaux, de bâtiments officiels éventrés... 
On se fait son petit calcul mental sur le montant des dégâts estimés et on décide de se réunir tous ensemble entre amis qui se comprennent si bien à Pétaouchnock, de préférence dans une station balnéaire, genre Charm el cheikh comme en 2009, 
et puis on annonce, telles des mères Theresa nobélisables, le montant de l’obole nationale allouée en direction de la énième supposée reconstruction de la bande de Gaza rasée par les bombes amies ; les promesses n'engageant toujours bien entendu que ces ânes qui y croient, on pourra donner n’importe quel chiffre pourvu qu’il fasse de l’effet au journal de 20 heures et que la mémoire collective le retienne 
et puis on repart vite, chacun dans son petit palais respectif, pour être prêt à se prosterner devant tous les criminels de guerre de "Tel Aviv" qui ne manqueront pas de faire le service après-vente de leur sainte opération nettoyage des tunnels du Hamas.

Enfin, on pourra se détendre en constatant que de façon si rassurante, la vie suit son court :  le blocus par mer, air et terre de la bande Gaza sera toujours bien en place comme avant, les Palestiniens toujours aussi méticuleusement prisonniers comme avant… juste un peu moins nombreux qu'avant... Avant le carnage immoral de l’été 2014 que vous avez béni Mr le président!  

Aucun commentaire: