dimanche 2 mars 2014

"Mourir de faim à Yarmouk, dans l’indifférence générale" / Starving in Yarmouk camp in general indifference" (32)

اعادة رفع السواتر في شوارع مخيم اليرموك 2/3/2014
après l'échec de la trêve retourne à et le barricade


Breaking news / Armed group 'enters Yarmouk' in violation of deal


Read more : http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=677987&utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

ALERTE  /  les violences reprennent dans le camp de Yarmouk, trêve rompue

Palestinian refugee Wafiqa in Yarmouk camp 
  Wafiqa: "Please take us out, we are dying here"
Wafiqa: "S'il vous plaît sortez nous d'ici, nous sommes en train de mourir"

URL du billet: http://www.romandie.com/news/n/_Syrie_les_violences_reprennent_dans_le_camp_de_Yarmouk_treve_rompue42020320141910.asp

Les leçons de Yarmouk par Yousef Munayyer

JPEG - 55.4 ko
Yarmouk est le dernier rappel de l’échec de la communauté internationale à prendre soin du sort des réfugiés palestiniens, écrit Munayyer

URL du billet: http://www.info-palestineet/spip.php?article14423

Permalien de l'image intégrée

Waiting for food in a mother and child ”NOT TOLERABLE. !!!”























"Mourir de faim à Yarmouk, dans l’indifférence générale" / Starving in Yarmouk camp in general indifference" (31) 

6 commentaires:

Abdelhakim a dit…

L’épée n’a existé que pour défendre la terre la famille et la nation, lorsqu’elle sert pour le folklore, la parade et la dance, elle perd de son éclat puis elle s’oxyde, elle noircit et elle se rouille. Et là, quelle que soit sa taille, elle ne sert plus à rien car si le processus perdure, elle finit par disparaître. Pour qu’elle retrouve son éclat, son tranchant et sa souveraineté, elle doit être nettoyée de sa rouille et pour se faire, elle doit accepter de sacrifier toute une partie d’elle-même, peu importe la taille qui restera, car sa puissance n’est pas dans sa taille mais bien dans son tranchant !
La petite communauté de Mohammad SwS a dès son début régné sur le monde par sa justice, la noblesse de son éthique et sa soumission totale et exclusive à Allah ta’ala ; avec le temps elle a commencé à succomber à la parure de cette éphémère vie et la justice a commencé, petit à petit, à laisser place à l’injustice et la gangrène s’est installée.
Aujourd’hui le moment d’un nettoyage en profondeur est arrivé.

Rose a dit…


La sagesse dit qu'on n'attend rien d'un traître sinon sa trahison. L'information de cette trêve n'est pas venue sans la certitude pour moi qu'elle allait être rompue.
Parce que ces gens à Yarmouk ne valent pas plus qu'une aile de mouche pour tous ceux censés être les responsables de la bonne marche du monde vers la sécurité, la justice et la paix.

Mais ce qui est autrement affligeant, c'est que dans les mosquées, silence complet sur toute cette actualité dont l'évocation révélerait un semblant de vie chez les nôtres. C'est très amère ce silence, il est assourdissant, et c'est lui qui me fait le plus mal.

Hannah a dit…

@ Rose, c'est vrai que je fais le même constat dans les mosquées. Comment et pourquoi les musulmans en sont venus à se désintéresser autant de leurs propres causes ? Mais ceux-là que l'on qualifie ainsi de musulmans, l'ont-ils vraiment jamais été et ce, dans tous les aspects que doit recouvrir l'islamité ?
Parce que le problème est que ce silence des prédicateurs n'est pas sans conséquences autant sur la foi que sur l'estime que peut se renvoyer à elle-même cette Oumma composée de chacun des musulmans de France que j'évoquerai en particulier. La conséquence que j'observe au quotidien et qui est la plus meurtrière -c'est le cas de le dire lorsqu'on voit l'abandon de nos frères en Palestine et à Yarmouk notamment- c'est qu'il y'a dans la tête de beaucoup, une idée diffuse mais très présente, que le fait d'être acteur de l'histoire n'est pas destiné à chacun d'entre nous, à chaque musulman, et que la politique ainsi que la bonne marche du monde ne nous concerneraient que très peu. Le Prophète SWS n'a-t-il pas dit : " Min housni-l islam al mar ou tarqouhou ma la ya'ni " ? Cela veut bien dire que le destin du musulman finalement est de regarder les événements passer en disant " C'est Dieu qui veut ". Je rappelle la responsabilité d'une majorité d'imams en France quant à cela, par les bouches desquels cette idée a largement été répandue. De cette idée qui a largement essaimée, ils en sont les premiers responsables, notamment donc en citant ce hadith à cette fin de désintéresser complètement de la politique la communauté islamique de France. Car comme dit le proverbe " Le poussin chante comme le coq lui apprend ".

Hannah a dit…

Ajoutons à ce que les imams éludent, la brassée d'idées fausses instillées dans les esprits via l'école et les médias : nous arrivons à l'observation et au constat de l'heure. Si ma mémoire est bonne, je me souviens que dans les lettres persane de Montesquieu -au programme académique du secondaire- l'auteur évoque à un moment une sorte de ra', un berger agriculteur, qui se désintéresse complètement de la politique car elle est vue comme de la perversion et le réceptacle de tous les vices ; ce berger est présenté dans le livre comme l'incarnation de la sagesse orientale précisément parce qu'il souhaite rester ignorant de ce paradigme. Par conséquent les musulmans de France participent d'une culture également où ils ont lu des livres et entendu dans la boîte à images beaucoup d'idées fausses ayant inéluctablement germées dans leur subconscient, et cela il ne faudrait pas que les plus avertis d'entre nous ne l'oublient, au risque de ne rien proposer qui soit fructueux pour la réforme.

Hannah a dit…

Pour finir en donnant un contrepoint heureux, je dirais que ce qu'il y'a d'inédit dans cette communauté de Mohamed SWS, c'est sa capacité à se régénérer. Malgré son état apparent d'éternelle spectatrice, l'on sait qu'elle va se reconsidérer elle-même à sa juste valeur pour revêtir son rôle, celui qui a toujours été celui des croyants, à savoir donner le change à la tromperie et à la subversion. Si nous éduquons la nouvelle génération en faisant germer les idées justes, soyons convaincu que Dieu va secourir sa religion.

Enfin, le bon laboureur aime le labour et les semailles autant que les moissons. La clef de tout à dit le Prophète SWS, c'est le concept du SABR. Ce dernier mot est aussi la traduction de cactus. Et quel excellent exemple que celui du cactus dans le désert, agressé de toutes parts et à chaque instant par les brûlants rayons du soleil, il est cependant au-dedans remplit d'eau, se réjouissant de lui-même et de ses réserves qui lui suffisent amplement.

Oukht fillah à Evry a dit…

Abdelhakim, j'ai recherché sur ce blog des écrits de toi, mais je n'en trouve pas encore. Je suis heureuse de tomber sur ton commentaire plus haut, et à ce que je constate, tu écris aussi bien que tu ne parles. Ce commentaire est digne de faire penser à certaines paroles de poètes arabes doués d'une grande éloquence, connus pour leur grand sens de l'observation, et leur incontestable expérience de terrain.

Après que je lui en ai fait la lecture, ma toute petite, mais très émerveillée petite soeur, n'a pas manqué de permuter ton commentaire sous la forme d'un poème, en l'accrochant à l'un des murs de sa chambre, afin de le mémoriser et de le réciter en l'état, un jour, à ses enfants, a-t-elle dit.