vendredi 28 mars 2014

A Evry, il est intolérable de dénoncer les crimes commis au nom du sionisme en Palestine occupée

Ce vendredi 28 mars, est organisé devant la mosquée d’Evry un rassemblement ayant pour objet la dénonciation de l’ensemble des événements dramatiques et intolérables qui ne cessent de se multiplier en Palestine sous occupation sioniste et qui rendent le quotidien de chaque Palestinien un véritable et infamant  enfer sur terre. 

Ce rassemblement a fait l’objet d’une déclaration en Préfecture d’Evry et a reçu au cours de la semaine, l’aval des autorités préfectorales. Dans la déclaration, l’usage d’une sono était clairement stipulé.

Vers 11 heures, avant le début de l’événement, les agents de la préfecture dépêchés sur place ont vérifié ladite déclaration et ont permis la tenue du rassemblement… Mais à peine les premières minutes passées et la défense des droits imprescriptibles du peuple palestinien clairement et fermement exposée par l'intervenant, que les agents du commissariat d’Evry se sont manifestés auprès de lui et ont fait savoir qu’ils ne le laisseraient pas utiliser la sono et c’est, dans un arbitraire absolu, qu’ils ont purement et simplement saisi le groupe électrogène qui permettait le fonctionnement de cette dernière; le motif exposé fut le suivant: "troubles à l'ordre public!"

Inutile de se poser la question d’où sont venus les ordres immédiats qui ont permis que le commissariat d’Evry puisse se croire autoriser à agir de la sorte ! Evry est sans conteste toujours le pré carré du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, et nous avons de nouveau la preuve stupéfiante, aujourd’hui, qu’oser vouloir y dénoncer les crimes commis au nom du sionisme en Palestine occupée y est vécu comme un affront intolérable impossible à autoriser illustrant par la même, les idéaux d'une République française dans laquelle un ministre de l'Intérieur n'a pas le moindre sentiment de honte à déclarer que par sa femme, il est " lié de manière éternelle à Israël. " et donc de facto à sa politique raciste et criminelle!  

A lire ou à relire quelques remises en perspective intéressantes

La LDJ nargue les CRS devant Valls



Manuel Valls: « Les juifs de France sont à l’avant-garde de la République »

Manuel Valls a secrètement rendez-vous avec le leader de l’extrême droite israélienne
URL du billet: http://www.panamza.com/12022014-valls-lieberman

Manuel Valls : le bon petit soldat d'Israël
URL du billet: http://jacobdemeknes.blogspot.fr/2014/01/manuel-valls-le-bon-petit-soldat-disrael.html

Découvrez la vidéo que Manuel Valls tente de faire disparaître


URL du billet: http://oumma.com/15107/decouvrez-video-valls

Lettre à Manuel Valls d’un chercheur accusé d’être « antijuif »

Extrait 

Critiquer Israël n’est pas un acte antisémite

Je pense, Monsieur le ministre qu’il est de votre devoir de ministre de la République de faire deux choses :
  • de dire de la façon la plus claire que les citoyens, juifs ou non juifs, qui désapprouvent même publiquement la politique israélienne ne sont pas pour autant antisémites, ni antijuifs, ni racistes ;
  • de faire cesser les agissements des sites et officines de propagande pro-israélienne qui polluent le Net d’imprécations, de mensonges, d’insultes et de menaces.
Votre action ne peut être crédible donc efficace que si elle s’adresse à tous les racismes, celui dont souffrent les Palestiniens, victimes d’un apartheid de fait, n’est pas plus tolérable que le autres.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de ma très haute estime et de mes sentiments les plus dévoués.

URL du billet: http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/18/lettre-a-manuel-valls-dun-chercheur-accuse-detre-antijuif-249156

2 commentaires:

génocide a dit…

Valls s'humilie devant les chiens sauvages de la LDJ comme le monde entier s'humilie face aux barbares sionistes. Dénoncer le génocide d'un peuple et la dépossession brutale de ses terres n'est pas permis, non la France a ses valeurs.

A force a dit…

Jusqu'à quand ces pantins vont-ils être des serpillières au compte des sionistes. Et dire que pour moins que ça on avait monté une affaire nommée Dreyfus !