lundi 30 juillet 2012

Veille citoyenne du CCY / Lundi 30 juillet 2012

G4S en Israël : les soldats de l’occupation mondiale
URL du billet: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12368

                       G4S : le scandale qui enflamme l'Angleterre avant les Jeux
                       URL du billet: http://www.lemonde.fr/jeux-olympiques/article/2012/07/16/g4s-le-scandale-qui-enflamme-l-angleterre-avant-les-jeux_1734407_1616891.html

Obama et Romney se disputent les faveurs d'Israël

URL du billet: http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/29/01003-20120729ARTFIG00215-obama-et-romney-se-disputent-les-faveurs-d-israel.php

Mitt Romney lève des fonds en Israël
URL du billet: http://www.guysen.com/news_Mitt-Romney-leve-des-fonds-en-Israel_357946.html

Des Israéliens organisent le boycott des magasins employant des Arabes

URL du billet: http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2012/07/29/24799556.html

L'endoctrinement des enfants israéliens dans un musée militaire

URL du billet: http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2012/07/29/24799414.html

Dans le camp de réfugiés d'Askar : “Notre rêve est d'aller à Jérusalem”

URL du billet:  http://www.ism-france.org/temoignages/Dans-le-camp-de-refugies-d-Askar-Notre-reve-est-d-aller-a-Jerusalem--article-17229

Les athlètes de Palestine aux Jeux Olympiques 2012 à Londres, et le début des effets boycott pour ceux de l'entité sioniste

Publié le 30 juillet 2012 sur le site ism-france.org
Par ISM-France

Maher Abu Rmeileh (judo), Baha Alfarra (400m), Woroud Sawalha (800m), Sabine Hazboun (50m nage libre), et Ahmed Gebrel (50m nage libre) participent cette année au JO de Londres, après s'être entraînés à l'extérieur de leur pays occupé, dans des centres sportifs mis en place pour eux par le Comité olympique palestinien, répartis entre l'Espagne, le Qatar et l'Ouzbékistan.

Les athlètes de Palestine aux Jeux Olympiques 2012 à Londres, et le début des effets boycott pour ceux de l'entité sioniste

La délégation a été accueillie à Londres, le 25 juillet, lors d'une cérémonie au City Hall à laquelle ont participé les députés Jeremy Corbyn et Andy Slaughter, ainsi que la baronne Jenny Tonge (photo ci-dessous Palestine Solidarity Campaign)

Photo

Des Jeux Olympiques qui renvoient Israël à son véritable statut, celui d'une entité occupante illégitime et criminelle.

Le site officiel des JO de Londres avait mis en ligne les pages des pays participant avec quelques informations, dont le nom de la capitale. Pour la Palestine, il a initialement indiqué Jérusalem, et rien pour "Israël" !

Photo

Quant à la page de la BBC dédiée aux JO, elle reprenait les informations du site officiel des JO.

Les dirigeants sionistes ont bien sûr poussé leurs cris d'orfraie habituels, et toutes les informations sur les pays participant ont disparu du site officiel des JO. Quant à la BBC, elle indique maintenant, pour Israël, que Jérusalem est "le siège du gouvernement, bien que la plupart des ambassades étrangères se trouvent à Tel Aviv", et pour la Palestine, que le "siège prévu du gouvernement est à Jérusalem Est" et que "Ramallah sert de capitale administrative".

Par contre, on découvre, sur le site officiel des JO, que la Palestine est classée dans la section "Asie", et l'entité sioniste en "Europe" !

Mais ce n'est que le début des raisons de pleurnicher pour l'entité, qui n'en finit pas de se demander pourquoi tant de haine !

Après le refus de l'équipe de judo libanaise de partager le tatami avec l'équipe de l'ennemi, ce qui a obligé les organisateurs à tendre un rideau entre les deux équipes (The Telegraph),

Photo

voilà que le nageur tunisien Taqi Mourabit a refusé de participer à l'épreuve dans laquelle se trouvait un nageur de l'entité sioniste. (Angry Arab)

Quant au journaliste de la télévision émirati à Abou Dhabi, qui commente avec enthousiasme le défilé des athlètes lors de la cérémonie d'ouverture des jeux, c'est avec un silence éloquent qu'il réagit au passage de la délégation sioniste (vidéo).

Photo

URL du billet:  http://www.ism-france.org/temoignages/Les-athletes-de-Palestine-aux-Jeux-Olympiques-2012-a-Londres-et-le-debut-des-effets-boycott-pour-ceux-de-l-entite-sioniste-article-17231

Articles en anglais sur la Palestine occupée / Lundi 30 juillet 2012

OVERVIEW | IOF assassinated Palestinian Akram Bader, 40 years old father of 3 children near Jerusalem



URL du billet: http://occupiedpalestine.wordpress.com/2012/07/29/100713-2/

Medics: Israeli soldiers kill man at checkpoint

Israeli soldiers pictured in Hebron's Old City.(MaanImages/Eleonora Vio)


MK calls for moving Aqsa Mosque to build the alleged Temple in its place



Jordanians protest the Israeli calls to storm Al-Aqsa mosque


URL du billet: http://www.palestine-info.co.uk/en/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7PAB1EfbugCjkVzLEz8Wg88a85KFNo9nrhG5FAABvIsyBKsNAQOV1Ef%2bg23aBuH1Ap65hMY8cTa3fJWWEssBnTWEwnTs00tQvijGodO30rKQ%3d

Gaza families visit relatives in Israeli jails

Relatives of Palestinian prisoners demonstrate in Gaza.(MaanImages/file)

URL du billet: http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=508520

Fayyad meets US presidential candidate Romney

US Republican presidential candidate Mitt Romney shakes hands with

Prime Minister Salam Fayyad in Jerusalem, July 29, 2012. REUTERS/Jason Reed

URL du billet: http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=508492


Romney's Jerusalem Stance 'Unacceptable': Palestine
URL du billet: http://www.newser.com/story/151063/romneys-jerusalem-stance-unacceptable-palestine.html


Right-wing activists' map: How to only buy from Jews at the Mahane-Yehuda market
URL du billet: https://www.facebook.com/notes/ronnie-barkan/right-wing-activists-map-how-to-only-buy-from-jews-at-the-mahane-yehuda-market/10150845462932185


HATUQA: Israel restricts Jordan Valley water access


URL du billet: http://www.australiansforpalestine.net/66984


HASS: Otherwise occupied / Chronicle of a demolition foretold



URL du billet: http://www.australiansforpalestine.net/67018


Israël interdit un « iftar » de ramadan du Hamas

Publié le 30 juillet 2012 sur le site algerie1.com

  Lis moi avec webReader

La police israélienne a interdit un « iftar », repas de rupture du jeûne musulman du ramadan, organisé dans un hôtel de Jérusalem-Est parce qu’il était organisé par le Hamas, a annoncé dimanche un militant palestinien.
Selon Fakhri Abou Diab, la fondation caritative Silwan préparait un iftar à l’hôtel Panorama à Ras al-Amoud sur le Mont des Oliviers, quand, deux heures avant le repas, « la police israélienne est arrivée, empêchant la tenue du dîner en raison du fait que la fondation est financée par des mouvements islamistes, dont le Hamas ».
« La police a fermé l’hôtel, annulé le repas et arrêté deux dirigeants de la fondation caritative Silwan », a rapporté le militant, ajoutant que le repas se tiendrait finalement ailleurs. Durant le mois de ramadan, l’un des cinq piliers de l’islam, les musulmans doivent se priver de nourriture et de boisson du lever au coucher du soleil.(Afp)

URL du billet:  http://www.algerie1.com/flash-dactu/israel-interdit-un-iftar-de-ramadan-du-hamas/

Salam Fayyad : « Jamais nous n’avons été plus marginalisés »

Publié le dimanche 29 juillet 2012 sur le site info-palestine.net
Donald Macintyre - Miftah

La cause des Palestiniens n’a jamais été plus « marginalisée » qu’elle ne l’est aujourd’hui : c’est l’avertissement lancé par leur Premier Ministre internationalement respecté.

(JPG)
Salam Fayyad, Premier Ministre de l’Autorité Palestinienne (lepoint)

Citant le printemps arabe qui attire l’attention internationale, la crise de l’eurozone et le cycle électoral des Etats-Unis, M.Fayyad a dit hier que les dirigeants palestiniens se trouvaient devant un chemin de plus en plus intenable, tandis que le monde regardait largement ailleurs.

Dans une interview au quotidien The Independent, le Premier ministre palestinien s’est montré fortement critique de l’incapacité de l’Occident à interpeller plus « sérieusement » Israël sur ses violations du droit international et ses obligations envers la Feuille de route depuis neuf ans.

Il déclare que cette « marginalisation » était maintenant le « plus gros obstacle » au progrès vers un État palestinien. « Notre cause n’a jamais été aussi marginalisée » dit-il. « Jamais. C’est là est notre plus grand défi ».

Et il met en garde : l’Autorité palestinienne elle-même est gangrenée en raison de facteurs allant de sa crise financière aiguë jusqu’à une perte de confiance potentielle des Palestiniens en sa capacité de mettre un terme à l’occupation, perte de confiance « qui augmente de jour en jour ».

Il apparaît bien vite que la réputation de M.Fayyad, celle du technocrate sec, d’un professionnalisme consommé, est incomplète - c’est le moins que l’on puisse dire. Fendant l’air de ses mains et tapant parfois du poing sur la table devant lui, il élève la voix quand il cite l’exemple du projet actuel d’Israël de raser huit hameaux palestiniens d’élevage ovin dans les collines au sud d’Hébron - dont certains datant du XIXème siècle - afin d’utiliser les terres pour l’entraînement militaire. « Le Ministère israélien de la Défense essaie avant tout de mettre fin à l’existence de huit hameaux au sud d’Hébron sous un prétexte que vous pensez complètement scandaleux. L’armée a trop peu de place pour l’entraînement militaire alors vous déplacez toute une population ... En racontant que ces gens ont des maisons à Yatta [ville du sud de la Cisjordanie]. C’est incroyablement outrageant. Ce n’est pas que nous acceptions quelque démolition que ce soit, mais ici nous parlons de l’élimination totale de communautés ».

Il dit que le Quartet international pour le Moyen-Orient (USA, UE, Russie et ONU) s’est concentré sur la « tâche apparemment impossible de relancer le processus de paix d’une manière efficace ... au détriment de l’attention portée à une série de violations qui incluent, sans s’y réduire, l’expansion des colonies de peuplement en Cisjordanie occupée, et qui ont eu lieu « sans la moindre conséquence ».

Elles comprennent des incursions nocturnes par les militaires dans des villes palestiniennes désignées par les Accords d’Oslo comme zone A de la Cisjordanie et supposées à présent se trouver sous le contrôle de forces de sécurité palestiniennes, largement entraînées par l’Occident. « Il n’y a pas une nuit sans qu’on ait de multiples rafles ou incursions en Zone A » dit-il. Il souligne que le Premier Ministre Benjamin Netanyahou a fait partie du cabinet d’Ariel Sharon qui avait accepté la Feuille de route internationalement acceptée, laquelle appelait notamment au gel des constructions de colonies. « C’est réellement scandaleux. Il n’y a pas une seule exigence de la Feuille de route que le gouvernement d’Israël puisse prétendre respecter. Pas une ».
En 2009 la communauté internationale avait publié une série de déclarations destinées à faire cesser effectivement toutes les colonies - ce qui avait entraîné un gel des constructions pendant dix mois et simultanément des tentatives de redémarrer des négociations substantielles - il dit que les USA d’abord, puis l’UE avaient en effet avisé les Palestiniens que « les règles du jeu ont changé ».

Ajoutant que l’accent international mis actuellement sur le « processus » n’était « pas bien placé ». M.Fayyad, qui doit rencontrer le vice Premier ministre britannique Nick Clegg durant un bref séjour à Londres qui commence aujourd’hui, s’est référé indirectement à la posture de M.Netanyahou pendant ces efforts de négociation, disant : « Je ne suis pas contre le fait de se retrouver ensemble. Mais quand quelqu’un dit qu’il accepte la solution des deux États alors que leurs intérêts sécuritaires sont prépondérants dans la Vallée du Jourdain et qu’ils exigent une présence [militaire] permanente ou très longue sur place, et qu’il y a tous ces faits sur le terrain qu’ils doivent préserver, qu’est-ce qu’il reste exactement ? »

Appelant à un changement radical de la communauté internationale pour une approche « compartimentée » qui « remonterait le niveau de responsabilité » en confrontant Israël à l’occupation sans aucunement « délégitimer » Israël même, il déclare : « Ce que devrait faire l’UE, et le monde entier d’ailleurs, ... c’est poser au gouvernement israélien - à tout gouvernement d’Israël - une question simple : « Soutenez-vous comme solution à ce conflit l’émergence d’un État palestinien pleinement souverain sur le territoire occupé en 1967, y compris Jérusalem-Est ? Oui ou non ? »

« S’ils répondent oui, ce sera très difficile pour eux d’expliquer comment ils continuent d’accepter l’expansion des colonies, l’extrémisme des colons, la violence qui dans certains cas ne peut se décrire autrement que comme du terrorisme pur et simple ». M. Fayyad dit que les attaques contre des Palestiniens et leurs propriétés, leurs terres et leurs mosquées ont augmenté de 150 % l’année écoulée.

La même chose appliquée à « la manière violente dont l’armée israélienne traite les manifestations palestiniennes non-violentes. Tout cela est une erreur qui peut se révéler extrêmement dangereuse d’un point de vue sécuritaire parce que simplement vous ne savez pas trop s’il va y avoir un incident ». Et d’ailleurs les deux créent le sentiment qu’il y a une « AP faible » qui « ne peut pas faire grand-chose d’effectif pour représenter le peuple en mobilisant l’opinion internationale afin de mettre un terme à tout cela ».

C’est ici que le cri du cœur de M.Fayyad touche directement à ses peurs pour le futur. Ne souhaitant pas être entraîné sur la perspective d’une troisième intifada, il préfère dire : « Quand vous cessez d’être une source de réponses crédibles et convaincantes pour votre peuple ... il y a réellement une zone de danger. Je n’ai pas à spéculer sur une troisième intifada aujourd’hui ou demain ou après-demain. Même sans cela, je crois que nous sommes sur un chemin de plus en plus intenable politiquement. L’AP devrait être renforcée et soutenue. C’est un instrument-clé pour la paix ce serait une farce si ceci devait continuer parce que tôt ou tard vous devenez politiquement totalement indéfendable ».

La menace la plus immédiate, c’est bien sûr la crise financière actuelle de l’AP qui en dépit des grands progrès réalisés en management financier, avec son Premier ministre, n’a pas été en mesure de payer entièrement les salaires des fonctionnaires le mois dernier, ce qui signifie pour M.Fayyad que « quand vous commencez chaque journée en vous demandant si vous allez payer les sociétés pharmaceutiques pour des fournitures médicales ou bien payer un autre fournisseur, la gestion de la crise l’emporte sur tout le reste ». Bien qu’il ne s’agisse, comme il dit, que d’un problème de « quelques centaines de millions de dollars », la crise fonctionne encore pour distraire la communauté internationale - y compris les voisins arabes de la région, dont l’aide d’urgence est normalement plus aisée à obtenir ».

M.Fayyad ne défend certainement pas la dissolution délibérée de l’AP. Il n’ignore pas non plus ses erreurs - comme le traitement « inacceptable » et brutal de deux manifestations d’opposants ces dernières semaines et qu’il considère comme violant le principe sacré de « l’expression libre sans limitation ». Mais ayant accompli un ambitieux programme d’édification de l’Etat, il n’est pas découragé par le manque de progrès politique et veut poursuivre - notamment à cause de l’effet « transformateur » que cela peut avoir sur Israël aussi bien que sur les Palestiniens.

« Tout dirigeant d’Israël sur le point de conclure un accord avec nous aura bien plus de facilité s’ils sont capables de dire à leur propre peuple : ’de quoi discutons-nous réellement ? Cet état palestinien existe déjà’. Ce qui revient à dire que c’était une farce, que le résultat n’a pas vraiment ’capté l’imagination’ des décideurs politiques internationaux haut placés au point qu’ils soient prêts à aborder Israël de front sur les politiques - telles que les incursions militaires - qui servent à le saper.

Pour le Premier Ministre palestinien, l’approche plus robuste à ces questions qu’il recherche auprès des politiciens occidentaux jouera alors dans le débat intérieur, d’où il regrette que le dossier palestinien soit trop absent. En effet, selon lui le manque d’intervention déterminée par la communauté internationale a signifié que la question palestinienne n’était pas inscrite dans les priorités de l’ordre du jour des élections israéliennes, et ne le sera sans doute pas davantage dans les prochaines.

Pour toutes ces raisons, insiste-t-il, malgré une opinion contraire croissante, il croit toujours qu’une solution à deux États est possible, plaisantant sur le fait que « par décret les Palestiniens doivent être optimistes ». Mais uniquement à condition qu’il y ait une approche nouvelle par la communauté internationale.

CV de Salam Fayyad :

2007-aujourd’hui : Premier Ministre de l’AP
2002-2005 Ministre des Finances
1995-2001 Représentant du FMI auprès de l’AP
1987-1995 Banque Mondiale

Formation
Doctorat Université du Texas

Famille
Marié avec Bashaer Kalouti avec qui ils ont trois enfants.

26 juillet 2012 - Vous pouvez consulter cet article à
http://www.miftah.org/Display.cfm?D...
Traduction : Info-Palestine.net - Marie Meert

URL du billet: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12476

650 000 colons juifs... les Printemps arabes... et la fonte des glaces

Publié le lundi 30 juillet 2012sur le site info-palestine.net
Pr Mazin Qumsiyeh - Popular Resistance

C’est quand le peuple a compris que la tyrannie ne dure que tant que l’apathie domine, que se produisent les changements révolutionnaires.

(JPG)
Des manifestant palestiniens protestent contre les violences policières dans les rues de Ramallah le 3 juillet 2012 - Photo : AFP/Abbas Momani

Avec les plus de 15 000 colons juifs qui se sont ajoutés cette dernière année, le nombre de colons installés en Cisjordanie est porté à 650 000. Quelqu’un pense-t-il qu’une solution à deux États reste toujours possible ? Parallèlement, la violence des colons s’est considérablement accrue ces dernières années (voir Quand les colons attaquent, une étude qui donne à réfléchir sur la montée en flèche du nombre d’agressions des colons contre les Palestiniens natifs).

Israël jouit d’un appui sans précédent de la part des gouvernements occidentaux. Le candidat républicain à la Présidentielle des États-Unis, Mitt Romney, vient ici faire son pèlerinage pour rendre hommage à ceux qui vont l’aider à être élu. C’est devenu un rituel pour les candidats à la présidentielle US, avec l’espoir de résider à la Maison-Blanche dans une Washington occupée par les Israéliens. Pour ne pas être en dehors de la scène, le Président Obama a signé un accord renforcé sur la « sécurité » avec l’Israël de l’apartheid la veille même de l’arrivée de Romney aux États-Unis. De nouveaux impôts vont ainsi être déroutés vers Israël, et Israël incite à des guerres alors même que l’économie américaine continue de souffrir. Romney rencontrera aussi Salam Fayyad qui paraît tout content de répéter qu’il veut un État dans les frontières de 1967 (et sans parler des réfugiés qui sont LA question centrale) ; mais dans son entretien avec The Independent, il a bien semblé se résigner à la marginalisation actuelle de la Palestine.

Les gouvernements européens et les autres gouvernements occidentaux se réunissent à propos de la Syrie et des violations des droits de l’homme qui s’y déroulent (tout en soutenant de telles violations à la fois en Syrie et ailleurs). Personne n’a demandé de telles réunions sur Israël et ses violations (voir le récent article de Saul Landau) ou sur le Bahreïn ou l’Arabie saoudite, ou les Rohingya (Birmanie) ou sur la Libye post-Kadhafi, ou d’autres.

Même quand ces gouvernements ont connaissance de ces violations, le business continue, comme d’habitude. Par exemple, le gouvernement britannique a fait état de violences généralisées contre les enfants palestiniens mais le business, c’est le business, et les responsables britanniques continuent de coopérer, sur le plan économique comme sur d’autres, avec l’apartheid. La direction de l’Union européenne considère les colonies de peuplement juives comme des violations du droit international, mais elle octroie pourtant à Israël le statut de nation la plus favorisée et elle commerce régulièrement avec lui ! Tout le monde fait comme s’il n’y avait aucun problème et le statu quo peut se poursuivre.

Les monarchies d’Arabie (ou le gang des kleptocraties) semblent se complaire dans leurs dictatures épargnées par le Printemps arabe et comblées de voir qu’aujourd’hui celui-ci leur profite ; à preuve la junte d’Arabie « saoudite » qui met les mains en Syrie et prétend vouloir y promouvoir la « démocratie ». Ils semblent contents. Les rois de Jordanie et du Maroc accordent un certain pouvoir à leurs gouvernements espérant calmer le mécontentement de leur opinion. Les États-Unis appuient toutes ces familles régnantes. Tout le monde prétend que le mécontentement du peuple peut être apaisé pour un long moment, ou être manœuvré au profit des intérêts occidentaux et israéliens. Même les directions du Hamas et du Fatah (mais peu de leurs membres) prétendent qu’il est bon de continuer à descendre la voie de ces dernières années et qu’elles ne sont pas prêtes à « faire des vagues ». Beaucoup comptent sur la durée et espèrent quelque miracle à l’extérieur. Dans ce dernier cas, Obama pourrait bien être le meilleur. Peut-être que le Printemps arabe travaillera en notre faveur. Peut-être que c’est ceci ou cela qui va arriver. En attendant, les riches deviennent plus riches, et les pauvres plus pauvres, et notre mère la Terre est dévastée.

Comme dans toute l’histoire humaine, les seules évolutions positives viennent des citoyens quand ils réalisent enfin qu’ils ont le pouvoir entre leurs mains. C’est quand le peuple a compris que la tyrannie ne dure que tant que l’apathie domine, que se produisent les changements révolutionnaires. C’est nous le peuple, et non les gouvernements, qui avons fait l’histoire dans le passé, et qui feront l’histoire dans le futur. Beaucoup se demandent ce que des gens ordinaires comme nous peuvent faire à propos de problèmes comme celui de la Palestine qui est essentiel.

- Voici 64 suggestions sur cette question (une pour chaque année de la Nakba en cours) dont beaucoup peuvent également s’appliquer aux problèmes des violations de l’environnement ou des droits humains au Bahreïn ou en Arabie saoudite.

- Les investissements de la Palestine exigent le désinvestissement, par Sam Bahour - 27 juillet 2012 : « Au fil des ans, non seulement Israël a interdit l’émergence d’une économie palestinienne... il a aussi structurellement et méthodiquement fait en sorte que même les bourgeons d’une telle économie productive ne voient jamais le jour... La société civile palestinienne et les Palestiniens - chrétiens comme musulmans - exhortent tous ceux qui sont intéressés par la paix avec la justice à se désinvestir de l’occupation. ».

(JPG)
Restez humains

Pr Mazin Qumsiyeh

Adresse courriel : mazin@qumsiyeh.org

Du même auteur :
[...]
27 juillet 2012 - Popular Resistance - traduction : Info-Palestine.net/JPP

URL du billet: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12479

Romney présente Jérusalem comme "capitale d'Israël"

Publié le 29 juillet 2012 sur le site 7sur7.be

© getty.

Le candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney a présenté dimanche Jérusalem comme la "capitale d'Israël", lors d'un discours dans cette ville.


"Je suis très ému de me trouver à Jérusalem, la capitale d'Israël", a affirmé M. Romney dans un discours prononcé devant la Fondation Jérusalem et notamment le maire israélien de la ville Nir Barkat.

Les Etats-Unis ne reconnaissent pas officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël. Leur ambassade, comme pratiquement celles de tous les pays représentés en Israël, se trouve à Tel Aviv. Périodiquement, les responsables américains évoquent la possibilité de transférer cette ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

En 2008, Barack Obama, le président actuel, à l'époque où il était candidat démocrate à la présidence, avait lui aussi lors d'une visite en Israël qualifié Jérusalem de "capitale d'Israël".

"Je n'ai pas changé ma position. Je continue de dire que Jérusalem sera la capitale d'Israël. Je l'ai dit dans le passé et je le répète. Mais j'ai aussi dit qu'il s'agit d'une question liée au statut final" de l'accord de paix israélo-palestinien, avait déclaré à l'époque M. Obama.

Israël a conquis Jérusalem-est lors de la guerre de juin 1967 avant d'annexer cette partie de la ville et d'y construire une dizaine de quartiers de colonisation où vivent plus de 200.000 Israéliens.

Les Palestiniens veulent de leur côté faire de Jérusalem-est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en revanche rejette toute "division" de la ville et affirme que Jérusalem restera la "capitale réunifiée" d'Israël.

M. Romney a notamment rencontré dimanche à Jérusalem M. Netanyahu et le président Shimon Peres.


URL du billet: http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1477525/2012/07/29/Romney-presente-Jerusalem-comme-capitale-d-Israel.dhtml

Un Palestinien tué par la police israélienne à un checkpoint

Publié le 30 juillet 2012 sur le site 7sur7.be

© reuters.

La police des frontières israélienne a abattu lundi un Palestinien ainsi que blessé deux autres personnes à un checkpoint en Cisjordanie, ont annoncé plusieurs médias.


Selon un porte-parole de la police israélienne, Mickey Rosenfeld, un véhicule a voulu rouler à travers le checkpoint a-Zaim. Les agents ont alors ouvert le feu et ont touché trois hommes dans la voiture.

Les trois ont été blessés, et l'un d'entre eux est décédé plus tard de ses blessures à l'hôpital.

Selon des sources médicales palestiniennes et de la sécurité, les trois hommes se dirigeaient vers Jérusalem-Est afin d'aller prier, explique la chaîne Al Jazeera. Les Palestiniens qui habitent en Cisjordanie n'ont pas le droit de se rendre en territoires occupés, comme Jérusalem-Est, sans autorisation préalable des autorités israéliennes.


URL du billet: http://www.7sur7.be/7s7/fr/1735/Israel-Palestine/article/detail/1477694/2012/07/30/Un-Palestinien-tue-par-la-police-israelienne-a-un-checkpoint.dhtml

dimanche 29 juillet 2012

Articles en anglais sur la Palestine occupée / Dimanche 29 juillet 2012

PHOTOS | Al-Kharoof home in Nablus destroyed in massive zionist attack

Photo by WAFA

URL du billet: http://occupiedpalestine.wordpress.com/2012/07/29/photos-al-kharoof-home-in-nablus-destroyed-in-massive-zionist-attack/


Ultimate goal of Israeli policies in Hebron: ethnic cleansing


URL du billet: http://occupiedpalestine.wordpress.com/2012/07/29/ultimate-goal-of-israeli-policies-in-hebron-ethnic-cleansing/


Romney backs Israeli Iran attack


Israel's Prime Minister Benjamin Netanyahu meets Republican presidential candidate Mitt Romney in Jerusalem on 29 July, 2012 (Photo: Reuters – Lior Mizrahi)

URL du billet: http://english.al-akhbar.com/content/romney-backs-israeli-attack-iran

Veille citoyenne du CCY / Dimanche 29 juillet 2012

De la république coloniale à la république post-coloniale (Première partie)
URL du billet:  http://lmsi.net/De-la-republique-coloniale-a-la

Une religion sous tutelle
Islam et Etat en France : de la république coloniale à la république post-coloniale (Deuxième partie)
URL du billet:  http://lmsi.net/Une-religion-sous-tutelle

Washington a informé Israël d'un plan B visant l'Iran nucléaire
URL du billet: http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120729.OBS8390/washington-a-informe-israel-d-un-plan-b-visant-l-iran-nucleaire.html

Accord Haniyeh-Morsi pour le passage frontalier entre Gaza et l’Égypte

Publié le samedi 28 juillet 2012sur le site info-palestine.net
Ma’an News

L’Égypte appliquera une nouvelle politique sur le passage frontalier de Rafah à l’entrée de la bande de Gaza, et les habitants de Gaza vont bénéficier de changements dans les procédures de passages comme dans leur durée, a déclaré Ismail Haniyeh, le premier ministre du gouvernement dirigée par le Hamas dans la bande de Gaza.

(JPG)
Le mouvement Hamas est l’héritier direct de la branche gazouïe des Frères Musulmans. L’unité des points de vue entre Haniyeh [à g.], le Premier ministre palestinien, et Morsi, le Président égyptien, est une parfaite illustration de la "profondeur stratégique" gagnée par le mouvement de la résistance islamiste et palestinienne dans Gaza depuis l’élection de Morsi à la présidence égyptienne - Photo : Reuters

S’adressant au journal Palestine basé à Gaza et affilié au Hamas, après une réunion avec le président égyptien Muhammad Morsi, Haniyeh a déclaré que le passage frontalier fonctionnerait 12 heures par jour, de 9 h à 21 heures.

De plus, le nombre des voyageurs sortant de l’enclave assiégée pourra s’élever à 1500 par jour, et tous ceux arrivant de l’étranger pourront entrer. « Soixante pour cent des citoyens de Gaza placés sur la liste noire par l’Égypte [de Moubarak] et interdits d’entrée ont été retirés de la liste, » a ajouté Haniyeh.

En outre, a-t-il dit, un accord a été conclu selon lequel tout citoyen palestinien qui arrive en Egypte à partir d’autres pays se verra accordé un visa de 72 heures, afin d’organiser son voyage et d’éviter d’être refoulé.
La crise de l’électricité a également été abordée.

« Trois grandes étapes seront suivies pour résoudre la crise de l’énergie en commençant par une augmentation de la quantité de carburant livrée à l’usine électrique de Gaza, simultanément avec l’augmentation de capacité du réseau électrique entre l’Égypte et Gaza pour passer de 22 à 30 mégawatts. Après cela, un gazoduc sera construit pour fournir du gaz naturel égyptien à l’unique centrale électrique dans le territoire côtier. Puis la bande de Gaza sera connectée à la grille énergétique arabe commune, connue sous le nom de la grille numéro 8. »

Haniyeh et Morsi ont aussi discuté de la réouverture du consulat égyptien dans la ville de Gaza, fermé depuis l’offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza.

Haniyeh a laissé entendre qu’il avait discuté avec Morsi la question des tunnels de contrebande sous la frontière avec l’Égypte.

« Les tunnels sont un phénomène temporaire apparu lorsque les Palestiniens ont perdu tous leurs moyens de survie. Ils les ont utilisé pour répondre à leurs besoins, et c’est leur droit naturel. Mais si le siège de Gaza est terminée, ces tunnels seront inutiles. »

28 juillet 2012 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :

samedi 28 juillet 2012

هنية بعد لقاء مرسي: فتح معبر رفح 12 ساعة وحل الكهرباء على 3 مراحل


URL du billet: http://www.maannews.net/arb/ViewDetails.aspx?ID=508094

إيران تؤكد دعمها لنظام الأسد لـ "أقصى الحدود"


URL du billet: http://www.islammemo.cc/akhbar/arab/2012/07/27/153567.html

L'armée israélienne arrête un activiste palestinien en Cisjordanie

URL du billet: http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/770745/Larmee_israelienne_arrete_un_activiste_palestinien_en_Cisjordanie.html

Démonstration de soutien d'Obama à Israël, peu avant une visite de Romney

Publié le 27 juillet 2012 sur le site romandie.com


WASHINGTON - Le président des Etats-Unis Barack Obama s'est livré vendredi à une démonstration de soutien à Israël, où son adversaire à la présidentielle de novembre, Mitt Romney, est attendu en visite à la fin de la semaine, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dans le cadre solennel du Bureau ovale, entouré de représentants du lobby pro-israélien AIPAC et d'élus américains, M. Obama a promulgué une loi renforçant la coopération en matière de sécurité et de défense avec l'Etat hébreu et a réaffirmé le soutien inaltérable de Washington à ce pays.

Des représentants de la presse israélienne avaient été conviés à assister à cette cérémonie, outre les photographes et journalistes de presse écrite accrédités à la Maison Blanche.

Cette loi, qui permet notamment à Israël d'avoir accès à davantage d'armes et de munitions américaines, illustre notre engagement inaltérable vis-à-vis de la sécurité d'Israël, a affirmé M. Obama, reprenant l'expression qu'il utilise invariablement au sujet de l'Etat hébreu.

Le président a aussi salué la contribution supplémentaire des Etats-Unis au système antimissile israélien Dôme de fer, à hauteur de 70 millions de dollars, déjà annoncée en mai par son secrétaire à la Défense Leon Panetta.

Dôme de fer, censé protéger Israël des roquettes des mouvements islamistes chiite Hezbollah au Liban et du Hamas depuis la Bande de Gaza, a déjà reçu 205 millions de dollars de financements américains. C'est un programme qui a été crucial pour la sécurité des Israéliens, c'est un programme dont l'efficacité a été prouvée, a assuré M. Obama.

J'espère qu'au moment de signer cette loi, tout le monde comprend à quel point nous sommes tous engagés, républicains et démocrates, en tant qu'Américains, envers nos amis pour nous assurer qu'ils sont en sécurité, a conclu M. Obama.

Cette cérémonie est intervenue alors que M. Romney, qui disputera le 6 novembre la Maison Blanche à M. Obama, est attendu ce week-end en Israël, deuxième étape d'une tournée à l'étranger de six jours, entamée à Londres et qui se conclura en Pologne.

Jeudi, la Maison Blanche avait fait savoir que M. Obama éprouvait une pleine confiance envers les Britanniques pour assurer la sécurité des jeux Olympiques qui s'ouvrent à Londres vendredi.

Le porte-parole de M. Obama, Jay Carney, avait ensuite démenti que cette déclaration soit liée à la controverse née de déclarations de M. Romney la veille sur place.

Le candidat républicain avait jugé troublantes et peu encourageantes les défaillances d'une société privée chargée d'assurer la sécurité des Jeux, provoquant une levée de boucliers dans la presse britannique et une mise au point du Premier ministre David Cameron.

(©AFP / 27 juillet 2012 17h39)

URL du billet:  http://www.romandie.com/news/n/_Demonstration_de_soutien_d_Obama_a_Israel_peu_avant_une_visite_de_Romney62270720121741.asp

Articles en anglais sur la Palestine occupée / Samedi 28 juillet 2012

Campaign against the Prawer Plan: Learn and Take Action


URL du billet: http://occupiedpalestine.wordpress.com/2012/07/28/campaign-against-the-prawer-plan-learn-and-take-action/

What Dani Dayan Says and Why It Is Interesting ~ by Richard Falk


There are new realities pertaining to the Israel/Palestine conflict. (Tamar Fleishman)

URL du billet: http://occupiedpalestine.wordpress.com/2012/07/28/what-dani-dayan-says-and-why-it-is-interesting-by-richard-falk/

The blatancy of apartheid

flags
Flags over the crowds going to pray at Al-Aqsa

URL du billet: http://mondoweiss.net/2012/07/the-blatancy-of-apartheid.html

Election theatrics: Obama to sign bill that gives Israel $70 million while Romney hints Jerusalem is capital

Obama and Netanyahu 
Photo by Amos Ben Gershom/Israeli Government Press Office via Getty Images.

URL du billet: http://mondoweiss.net/2012/07/election-theatrics-obama-to-sign-bill-that-gives-israel-70-million-while-romney-hints-jerusalem-is-capital.html

B’Tselem video shows Israeli soldier headbutting 17-year-old Palestinian in Hebron



Haniyeh: Rafah to open 12 hrs daily

Haniyeh and Mursi met in Cairo.

URL du billet: http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=508103

Israeli authorities circle Palestinian land with fence near Qalqiliya


URL du billet: http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=508086


In-photos: Palestinians celebrate second Friday of Ramadan




URL du billet: http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=507997

L’armée israélienne arrête l’imam d’Al-Aqsa

Publié le samedi 28 juillet 2012 sur le site info-palestine.net

Les Forces de Défense Israéliennes forcent les fidèles à quitter la mosquée Al-Aqsa ce jeudi matin.

(JPG)
La mosquée al-Aqsa à Jérusalem 

Les forces israéliennes ont arrêté l’imam de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem et expulsé des fidèles musulmans, après avoir envahi le complexe ce jeudi matin.

L’agence de presse palestinienne locale Wafa rapporte que les troupes des FDI se sont ruées dans la mosquée à l’aube alors que 30 fidèles y étaient en prières.

Des résidents locaux confirment qu’ils ont arrêté l’imam conduisant la prière de l’aube et l’ont emmené vers une destination inconnue.

Ils ajoutent qu’un groupe de fondamentalistes juifs sous la protection des Forces israéliennes, se sont précipités dans la cour de la mosquée et ont fermé les portes.

L’événement aurait provoqué des heurts violents entre des dizaines de jeunes palestiniens et des soldats israéliens dans un certain nombre de quartiers de Jérusalem.

Le grand Mufti de Jérusalem, le Cheikh Muhammad Hussein, a condamné l’intervention.

Il a déclaré que l’intrusion et la désacralisation du sanctuaire est « provocatrice particulièrement en ces jours du mois saint du ramadan ».

Il a ajouté que cette « violation est le dernier des événements dans une série d’attaques contre des mosquées palestiniennes et fait partie d’une politique préméditée ».

La mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam, a vu quelque 100.000 fidèles le premier jour du ramadan, vendredi dernier, a dit un porte-parole israélien.

[Selon l’agence Wafa, les dirigeants musulmans auraient averti que des juifs fanatisés tenteraient de pénétrer dans le complexe de Haram al-Charif, qui abrite la mosquée al-Aqsa et le Dôme du Rocher, pour célébrer des cérémonies marquant la destruction du temple juif il y a plus de 3.000 ans, ce qui coïncide avec dimanche. NdT]

Voir également :
26 juillet 2012 - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.al-akhbar.com/conten...
Traduction : Info-Palestine.net - Marie Meert

URL du billet: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12469

Dbayeh : l’autre camp de réfugiés palestiniens

Publié le samedi 28 juillet 2012 sur le site info-palestine
Jana Yasmin Nakhal - Al-Akhbar

Le camp a été construit pour héberger des réfugiés palestiniens venus de al-Bassa, Haïfa et Jaffa.

(JPG)
Camp de réfugiés palestinien de Dbayeh à une quinzaine de km de Beyrouth (palestineremembered.com)

Les complexités du camp de Dbayeh ne commencent pas avec les problèmes du projet d’adduction d’eau, dans lequel des millions de dollars ont été dépensés - et ils ne s’achèvent pas avec le déni de l’identité palestinienne imposé à la population, qui est forcée de vivre « sous le même toit » qu’un ennemi politique historique.

Je vais vous parler du camp » dit le jeune activiste de Facebook qui m’a accueillie au camp de réfugiés de Dbayeh. « Je vais vous présenter aux gens, ainsi vous pourrez leur parler et comprendre de première main la réalité de ce qui se passe dans ce camp ».

Le camp a été construit pour héberger des réfugiés palestiniens venus de al-Bassa, Haïfa et Jaffa. Au début les réfugiés vivaient dans des cabanes et partageaient les sanitaires. Un résident se souvient qu’à cette époque les services secrets libanais voulaient infiltrer le camp, prenant qui ils voulaient et empêchant toute activité politique ou affiliation à des partis.

C’était en 1965. Ils ne l’appelaient pas Dbayeh à cette époque. C’est le nom de la région où il est situé. Le camp était appelé du nom du martyr Hana Eid, tué en Jordanie.

En 1976, des combats éclatèrent entre les gens du camp et les partis de la droite libanaise : les Phalanges, le Parti National Libéral et les Gardiens des Cèdres. Le camp est tombé après cinq jours. Un résident se rappelle comment les milices ont fait le tour du camp et ordonné à tout le monde de se rassembler sur le terrain de foot. Il faisait froid, mais ils ont obligé les familles à s’asseoir dans la boue. Du matin au crépuscule, ils ont mis les hommes à part et les ont tabassés. Ils ont pillé les habitations et assassiné 70 personnes, dont douze jeunes de moins de quinze ans. Ils les ont arrachés de leur classe à l’école biblique du camp et les ont exécutés sur place.

« Ils se sont emparés de tout le camp » dit-il. Après avoir terrorisé les résidents, ils ont avancé jusqu’à Tal al-Zatar, le site de l’infâme massacre de 1976 [plus de 2.000 morts]. Ils disent que le dirigeant des Phalanges, Amine Gemayel, a arrêté un bulldozer qui allait raser le camp, mais que « ses hommes ont tout saccagé partout ».

« Ils ont occupé beaucoup de maisons. Beaucoup ont été contraints de quitter le camp, et les milices ont vendu leurs maisons pour 5.000 Livres Libanaises » poursuit-il.

Le camp est resté sous le contrôle des milices jusqu’en 1989, quand une grande partie a été détruite. Ceux qui sont restés ont été contraints de coopérer. C’est à dire, de se joindre aux partis auxquels appartenaient les milices.

Les problèmes du camp

Ces problème varient entre la monopolisation du pouvoir et son usage à l’encontre de la population.

Un sexagénaire tente d’expliquer ce qui s’est passé avec le Conseil d’église [chrétien]. Il dit que le Conseil ne peut être tenu responsable du comportement et de l’extrémisme de certains dans le camp, comme ceux qui avaient d’abord manifesté de l’hostilité à notre présence. Ce Conseil, selon lui, est un élément vital dans le camp car il a fondé d’importantes écoles au Liban, dont sont issus des individus tels que Leila Khaled.
Dans le camp de Dbayeh de nouveaux quartiers généraux ont été ouverts pour le Conseil. Il y a des doutes quant à son « efficacité », en particulier parce qu’il est dirigé par quelqu’un qui n’a pas de lien avec les résidents du camp.

En fait, beaucoup critiquent ce qu’ils font dans le camp. Par exemple, le Conseil a proposé aux résidents du camp un « fonds d’aide » pour lequel chaque famille paierait 5.000 £L [environ 2,7 €] par mois pour aider les familles des personnes qui décèdent à couvrir les frais de funérailles, qui sont de 1 million de £ivres Libanaises [550€].

Quelque 250 familles ont participé au projet, mais les résidents ont découvert après un moment que l’église avait payé les frais des dix premières funérailles, tandis que le Conseil avait empoché l’argent pour les funérailles des réfugiés.

Ils ont également « découvert » que le Conseil avait inclus dans les documents du projet une clause lui donnant le pouvoir de créer un comité local au nom du camp, ce qui est illégal puisque les membres ne sont pas élus et ne sont pas connus de l’Ambassade palestinienne ni du Ministère de l’Intérieur.

Dans certaines zones, les résidents du camp ont pris leurs problèmes en main, fondant pour la première fois un comité d’athlétisme. Il a obtenu l’approbation de l’UNWRA et met gratuitement en oeuvre diverses activités, étant sous l’autorité de l’ONU et hors d’atteinte des partis libanais.

Ceux qui oeuvrent dans ce comité disent que les problèmes ne viennent pas du Conseil en soi mais plutôt des personnes dans les quartiers généraux du camp. Ils disent « la moindre des choses serait qu’il soit impossible pour un fonctionnaire du centre d’être la coordinateur des Forces Armées Libanaises dans le camp ».

Par ailleurs, il y a une pression visible sur le camp en ce qui concerne l’eau. Les résidents sont las de devoir constamment acheter l’eau ( qui peut coûter jusqu’à 50.000 £L [27€] par semaine. Les femmes ont entamé une protestation devant l’UNWRA la semaine dernière parce que la situation était devenue « intenable ».

L’UNWRA a exécuté des travaux sur l’adduction de l’eau, mais après inspection on trouve pas mal de failles. Jusqu’en 1998, Dbayeh même fournissait l’eau au camp. Ensuite a commencé une « sorte de jeu » entre personnes influentes dans la région. Une subvention de 90.000€ a été obtenue du gouvernement allemand pour la construction d’un réseau d’eau neuf dans le camp.

Ensuite, comme par magie, comme ils disent, le projet a grossi pour inclure les frais d’adduction d’eau jusqu’à 3 km plus loin, à Bir Tamish, alors que Dbayeh est plus proche. Mais les résidents demandent : si le projet était appliqué, pourquoi l’UNWRA a-t-elle planché sur l’extension d’un réseau complètement neuf, en plus de la construction d’un nouveau réservoir ? Où sont allés les fonds du projet allemand ?

L’UNWRA a fait face à d’autres obstacles des différentes organisations gouvernementales dans la région. Les autorités libanaises lui ont dit qu’ils ne voulaient pas autoriser que l’eau passe, tant que les résidents n’auront pas « participé » au paiement des factures d’eau. C’est un précédent historique. Jamais auparavant une telle demande n’a été faite ni par l’UNWRA ni par les organisations palestiniennes. Beaucoup de réfugiés soupçonnent qu’il s’agit d’une tentative pour leur faire évacuer le camp.

A contre-courant

Derrière les questions du quotidien, il y a d’autres problèmes, plus fondamentaux.

Il y a des forces qui travaillant à faire oublier aux résidents d’où ils viennent et ce que la Palestine signifie pour eux. Ils veulent que cela devienne « un mensonge », nous ont dit certains résidents.

Les résidents blâment l’absence des factions politiques palestiniennes, qui a permis à la fois aux partis libanais de croître aux dépens de la cause palestinienne et de faire ressentir aux réfugiés qu’ils ont été abandonnés. C’est devenu un acte de résistance dans le camp de dire simplement : « Je suis palestinien », disent les résidents.

Imaginez sur le mur de la maison d’un réfugié palestinien : un portrait de Pierre Gemayel, l’ancien chef des Phalanges !, me dit un résident. Voilà bien qui symbolise le paradoxe et l’aliénation imposés aux résidents du camp.

Dbayeh nous fait penser à une scène du dernier film d’Elia Suleiman, « Le temps qu’il reste », où des étudiants palestiniens chantent avec enthousiasme l’hymne national israélien ... en arabe. C’est une scène surréaliste, pas tellement éloignée de la réalité quotidienne du camp.

Fuite des réfugiés

Le camp de Dbayeh héberge environ 1.800 personnes appartenant aux groupes suivants : 110 familles libanaises (53 occupant les maisons de réfugiés), 250 familles palestiniennes, 100 familles palestiniennes naturalisées et 50 familles libanaises déplacées depuis des villages de la frontière sud.

Si nous regardons les statistiques démographiques du camp, nous voyons que les chiffres sont passés de 5.000 en 1997 à 4.000 en 2004, et à moins de 1.800 en 2009. Ainsi donc, les tentatives de vider le camp de ses réfugiés ont réussi.

18 juillet 2012 - Vous pouvez consulter cet article à : 

URL du billet: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12458