vendredi 30 septembre 2011

Palestine, Israël : 1948 et 2011

A lire les commentaires laissés par certains lecteurs du blog.mondediplo.net dont celui-ci

Sakhra :
29 septembre @16h00 «»

Extrait de Sami Hadawi’s, Bitter Harvest : A Modern History of Palestine, fourth edition, pp 75 & 76:Le rôle joué par les Etats Unis – gouvernement et personnes privées – pour aboutir à in vote majoritaire à l’Assemblée générale est illustré au mieux par la citation de sources américaines:1.L’Hon. Lawrence H. Smith a déclaré au Congrès. “Regardons le dossier, M. le président, et voyons ce qui s’est passé à la session de l’Assemblée Générale de l’ONU avant le vote sur la partition. Une majorité des deux tiers était nécessaire pour l’adoption de la résolution. A deux reprises, l’Assemblée était sur le point de voter et par deux fois le vote fut reporté. Il était évident qu’un délai était nécessaire parce que ceux qui proposaient lé résolution (les USA et l’URSS) n’avaient pas suffisamment de voix. Dans l’intervalle, des sources fiables rapportent qu’une pression intense a été exercée sur les délagués de trois petites nations par des représentants des Etats unis et par des officiels ‘aux plus hauts échelons à Washington’. C’est une accusation grave. Quand la question a finalement été soumise aux voix le 29 novembre, que s’est-il passé ? Les votes décisifs en faveur de la partition ont été apportés par Haïti, le Libéria et les Philippines. Ces voix avaient suffi pour faire une majorité des deux tiers.Dans un premier temps, ces pays s’étaient opposes à cette proposition… la pression exercée par nos délégués, par nos officiels, et par des personnes privées de notre pays constituent une conduite répréhensible contre ces pays et contre nous. »

De Truman à Obama, le poids du lobby sioniste.
http://lawrenceofcyberia.blogs.com/..

URL du billet: http://blog.mondediplo.net/2011-09-28-Palestine-Israel-1948-et-2011

1 commentaire:

juste a dit…

Hormis la pression, la sorcellerie et la menace, cette élite d'illuminés du nouvel ordre mondial utilise pour arriver à sa fin, il faut l'avouer, la corruption avant toute chose. Et en matière de corruption, elle a pu trouver chez l'élite arabe, une attention et sensibilité particulières, une oreille bien attentive et même souvent des initiatives volontaires pour des intérêts communs. Cette tendance à la traîtrise ou cette caractéristique d'élasticité, de la part des leaders arabes trouve ses origines, si l'on creuse bien, au niveau même des cellules qui composent les basses couches de la société, avant d'en atteindre les sommets.
L'exemple de la Tunisie et de l'Egypte nous prouve que la chute du tyran numéro un, n'enlève en rien la tyrannie du pays, et le seul changement qu'on puisse espérer c'est le changement d'un tyran par un autre. Mais l'éradication de la corruption doit se faire au niveau individuel, puis familial, puis la société... ainsi de suite, jusqu'à englober la planète entière.
Allah ta'ala nous a dit dans le Coran qu'il ne change en rien l'état d'un peuple, tant que les individus ne changent pas l'état de leurs coeurs.
Donc je maintiens mon point de vu sur la nature parasitaire de l'entité sioniste, et je ne donne pas à cet opportuniste plus d'importance qu'il ne se doit. S'il a réussi ou presque à régner en maître sur le monde, ce n'est pas par ses propres mérites, mais parce que nous l'avons crée et accueilli, nous l'avons élevé et nourri jusqu'à en faire un monstre incontrôlable, qui dévore désormais la main qui le nourrissait jadis, et demain c'est toute l'humanité qu'il dévorera, ou presque!