mercredi 29 juin 2011

Britain accused of collaborating with Israel over Salah arrest

Publié le 29 juin 2011 sur le site guardian.co.uk

Arab Israelis and Palestinians say arrest of Sheikh Raed Salah in London is 'strange' and 'illegitimate', and call for his release

Sheikh Raed Salah
Sheikh Raed Salah, leader of the Islamic Movement in Israel. Photograph: Ahmad Gharabli/AFP/Getty Images

Arab Israelis and Palestinians have accused the British government of collaborating with Israel in detaining Sheikh Raed Salah, the leader of the Islamic Movement in Israel.

Ibrahim Sarsur, a United Arab List member of the Knesset, the Israeli parliament, described the arrest of Salah as "strange". He said: "Sheikh Salah is one of the leading figures in the Arab Israeli community. He travelled to the UK legitimately, and he had no knowledge of any ban on his entering the UK, so we are surprised and disappointed by this illegitimate procedure."

Sarsur called on Britain to release Salah immediately. "We know that Israel is not happy with anyone that opposes its policies, but we see Britain as the most democratic place in the world and the birthplace of democracy. Britain should deal with delicate matters of the Middle East with delicacy and not act as a collaborator with the Israeli government."

Ben White, a writer and activist who was due to speak at an event with Salah on Wednesday, said there was a stark contrast between how Britain treated Palestinian and Israeli leaders. "The same government that sent police to arrest a Palestinian civil society leader from his hotel bedroom is changing UK legislation explicitly to facilitate the entry of accused Israeli war criminals," he said.

Israel has acted angrily in the past when its army officers and politicians have been threatened with arrest, such as when the former foreign minister Tzipi Livni had to postpone a trip to the UK to avoid arrest in 2009.

A spokesman for the Israeli foreign ministry said that the Israeli consulate in London had been informed of the arrest as would happen with the arrest of any Israeli. "It's up to the British authorities to explain the reason for the arrest. Sheikh Raed Salah will be visited by consular officials if it is necessary."

Salah is despised by Israel's right wing and his arrest was used as an opportunity by one member of the Knesset to launch his own "Raed Salah bill". Alex Miller of the Israel Our Home party said the bill would prevent people such as Salah, convicted of aiding a terrorist organisation, from using government-funded institutions.

"If the British government forbade this man from entering its territory because of his extremist views and a fear that he would use public and academic forums to incite violence and racism, there is no reason the Israeli government should give that pleasure to Salah and his peers," Miller told the Jerusalem Post.

URL du billet: http://www.guardian.co.uk/world/2011/jun/29/sheikh-raed-salah-arrest-britain-accused

Traduction

La Grande-Bretagne est accusée de collaborer avec Israël concernant l'arrestation de Raed Salah

Des Arabes israéliens et des Palestiniens affirment que l'arrestation du Sheikh Raed Salah à Londres est "étrange" et "illégitime", et appellent à sa libération.

Des Arabes israéliens et des Palestiniens accusent le gouvernement britannique de collaborer avec Israël en détenant Sheikh Raed Salah, le chef du Mouvement Islamique en Israël. Ibrahim Sarsur, un membre de la Liste Arabe Unie au sein de la Knesset, le parlement israélien, décrit l'arrestation de Salah comme étant "étrange". Il dit que «Sheikh Raed Salah est l'une des figures de proue de la communauté arabe israélienne. Il a voyagé au Royaume-Uni légitimement, et n'avait aucune connaissance d'une quelconque interdiction d'entrée au Royaume-Uni, de sorte que nous sommes surpris et déçus par cette procédure illégitime.»

Sarsur a appelé la Grande-Bretagne à libérer Salah immédiatement. «Nous savons qu'Israël est mécontent de quiconque s'oppose à sa politique, mais nous voyons la Grande-Bretagne comme le lieu le plus démocratique du monde ainsi que le berceau de la démocratie. La Grande-Bretagne devrait traiter des questions délicates du Moyen-Orient avec délicatesse et non pas agir en tant que collaborateur avec le gouvernement israélien.»

Ben White, un écrivain et activiste qui devait prendre la parole lors d'un événement avec Salah mercredi, a dit qu'il y avait un contraste frappant entre la façon dont la Grande-Bretagne traite les dirigeants palestiniens et ceux israéliens. «Ce même gouvernement qui a envoyé la police arrêter un leader de la société civile palestinienne dans sa chambre d'hôtel, est en train de modifier explicitement la législation britannique afin de faciliter l'entrée d'accusés de crimes de guerre israéliens», a t-il déclaré.

Israël a réagi avec colère par le passé lorsque ses officiers de l'armée et des politiciens ont été menacés d'arrestation, comme lorsque l'ancien ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni qui a dû reporter un voyage au Royaume-Uni pour éviter une arrestation en 2009.

Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré que le consulat d'Israël à Londres avait été informé de cette arrestation tout comme cela se passerait avec l'arrestation de tout israélien. «Il revient aux autorités britanniques d'expliquer le motif de cette arrestation. Les agents consulaires iront voir Sheikh Raed Salah, si cela s'avère nécessaire.»

Salah est méprisé par la droite israélienne et son arrestation fut utilisée comme une opportunité par un membre de la Knesset de lancer son propre "projet de loi Raed Salah". Alex Miller, du parti Israel Beytenou (Israël Notre Maison) a déclaré que le projet de loi empêcherait les gens comme Salah -condamné d'avoir aidé une organisation terroriste - d'utiliser les institutions financées par le gouvernement.

«Si le gouvernement britannique a interdit à cet homme d'entrer sur son territoire en raison de ses opinions extrémistes et de peur qu'il utilise les forums publics et universitaires pour inciter à la violence et au racisme, il n'y a aucune raison pour que le gouvernement israélien doive accorder ce plaisir à Salah et à ses pairs », a déclaré Miller au Jerusalem Post.

Traduit par Sihem pour le CCY

Aucun commentaire: