mercredi 23 mars 2011

« Robes ostentatoires » au lycée Auguste-Blanqui : les dessous de l’affaire

Publié le 23 mars 2011 sur le site ajib.fr
par AJIB.fr

Voile à l'école

La France renoue avec une période triste de son histoire durant laquelle elle imposait un code vestimentaire à une communauté sur le simple fait que ses membres étaient de confession juive. Après l’interdiction du hijab en 2004 pour les élèves du secondaire, l’interdiction du niqab au sein de l’espace public en 2010 et l’interdiction faite aux mamans voilées d’accompagner leur enfants lors de sorties scolaire, voici un nouvelle affaire d’interdiction de vêtements au nom de la laïcité. Des jeunes filles musulmanes du lycée Auguste-Blanqui à Saint Ouen en Seine Saint Denis sont menacées d’exclusion définitive parce qu’elles portent des robes longues uni. Après un court rappel des faits, intéressons nous aujourd’hui aux dessous de l’affaire et à ses protagonistes.

Vers un code vestimentaire ?

Il ne s’agit pas de hijab puisque celui ci a déjà été interdit en 2004 suite à la commission Stasi mais bien de robes et jupes longues dont le port n’est pas exclusif aux femmes musulmanes, d’ailleurs au lycée des dizaines de filles portent des robes. Une tenue autorisée par la loi mais jugée “trop ostentatoire” par la direction du lycée qui évoque le principe de laïcité pour interdire aux jeunes filles de s’habiller de la sorte contre indiquant une tenue vestimentaire « comme tout le monde en jean et en T-shirt. »

Les jeunes filles dont les noms figuraient sur une liste de personnes à convoquer ont toutes pour point commun d’être voilées à l’extérieur de l’établissement. Selon nos informations, elles étaient surveillées depuis le début de l’année par le personnel encadrant.

Les coulisses de l’affaire

Vous avez été nombreux à contacter le lycée par mail ou par téléphone afin de manifester votre indignation devant cette injustice aux rampants islamophobes. Le rectorat semble avoir pris la mesure de l’affaire et souhaite calmer le jeu voir étouffer l’affaire. Le calme avant la tempête ? C’est probable puisqu’une circulaire de l’éducation nationale devrait être publiée au mois de septembre, on n’est plus à une interdiction près. En attendant, les jeunes filles ont pu reprendre les cours mais les tensions restent palpables au sein de l’établissement. Des réunions exceptionnelles entre la direction et les professeurs se multiplient, dans la salle des profs on ne parle que de ça.

La laïcité, ça fait plusieurs mois que l’on en parle au lycée. En partenariat avec Sciences Po et sous la houlette de Sophie Mazet professeur d’anglais, Caroline Fourest prêtresse de la laïcité a tenu en personne au mois de janvier un cours « d’autodéfense intellectuelle« durant lequel elle a rappelé ses idées, son combat contre l’intégriste Tariq Ramadan proche des frères musulmans (sic) et les islamistes qui veulent tester la République. Autre chose plutôt troublante, Claire Devreux une des CPE fortement mobilisée dans cette affaire compte parmi ses amis facebook Caroline Fourest. Elle serait par ailleurs militante au sein du parti communiste et aurait présenté sa candidature en 2008 au poste de membre du conseil national du parti. Le parti communiste n’est pas particulièrement « islamophile » au contraire, c’est d’ailleurs le député PC André Gerin dit l’imam rouge qui a initié toute la polémique la fitna autours du voile intégral.

Selon nos informations, l’affaire est en tout cas suivie attentivement par les services de renseignement du ministère de l’intérieur qui collaborent de prêt avec l’inspection académique. Dans un contexte politique où l’islamophobie est devenue un outils de campagne électoral, cette affaire pourrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase, des rassemblements sont prévus partout en France le 2 avril.

URL du billet: http://www.ajib.fr/2011/03/robes-ostentatoires-stouen/

2 commentaires:

Anonyme a dit…

salame,

quand on veut lire vos articles ou ecrire des comms ca rame enormement dommmage. j'espere que ce n'est que passager!

mokhtar a dit…

Une chose est sure, il faut continuer à réclamer son droit sans relâche.
Il ne faut surtout pas laisser ces laïcistes se cacher derrière la loi pour exprimer leur haine et leur islamophobie à des fins purement carriéristes et politiques.
Il est pitoyable de voir renaître en France, jour après jour, des pratiques qui sont indignes du pays des droits de l’homme.