vendredi 11 mars 2011

Libye : Stupeur et étonnement à Bruxelles suite aux décisions françaises.

Publié le 11 mars 2011 sur le site aloufok.net

vendredi 11 mars 2011, par La Rédaction

La reconnaissance par la France du Conseil national de transition libyen comme "représentant légitime du peuple libyen", assortie de la promesse de l’envoi d’un ambassadeur à Benghazi, siège du CNT, a suscité surprise et critiques parmi les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne réunis d’urgence à Bruxelles pour discuter de la Libye.
"Le fait de reconnaître doit être une décision européenne, pas nationale", a lancé l’Italien Franco Frattini en réponse au cavalier seul français. "Nous reconnaissons un État, pas un régime", a rappelé son homologue néerlandais Uri Rosenthal, qui ajoute : "Il n’y a pas assez de clarté sur les groupes d’opposition dans et autour de Benghazi."
La veille encore, un diplomate très haut placé expliquait la nécessité d’une retenue européenne sur une reconnaissance rapide du CNT par l’expérience : "Benghazi, le fief des insurgés, est un foyer du radicalisme que même Kadhafi n’a pas su dompter. On l’a vu avec l’affaire des infirmières bulgares. Il y avait là-bas des groupes très durs qui s’opposaient à toute libération. Il faut être très prudent dans nos analyses."
Mais c’est le ministre allemand Guido Westerwelle qui a été le plus critique en accusant la France de faire le jeu du colonel Kadhafi : "Nous ne voulons pas alimenter les moulins de la propagande de la famille Kadhafi qui clame dans tous le pays que l’Occident est coupable d’impérialisme, alors que ce n’est pas le cas."
Il n’y a eu personne autour de la table pour défendre la proposition d’Alain Juppé de copier l’exemple français. "Les réactions ont été réservées, voire carrément négatives", résume le Belge Steven Vanackere. Nicolas Sarkozy pourra se consoler avec le vote d’une résolution du Parlement européen jeudi, qui, sans aller jusqu’à la demande d’une reconnaissance immédiate, appelle les capitales à "entamer le processus" menant à une reconnaissance officielle.
Le président français aura-t-il plus de succès vendredi, lorsqu’il présentera aux autres dirigeants européens à Bruxelles ses propositions pour des actions militaires en Libye ? Selon plusieurs sources, Nicolas Sarkozy travaillerait à de nouvelles options militaires, maintenant que l’hypothèse de l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne s’éloigne, pour cause notamment de veto russe et chinois au Conseil de sécurité de l’ONU.
Paris pourrait proposer à ses partenaires, et principalement au Royaume-Uni, de procéder à des "frappes ciblées et extrêmement limitées" en Libye, à condition d’obtenir non seulement le feu vert de la Ligue arabe, mais aussi la participation active de certains de ses membres. "Une opération militaire ne doit pas être perçue comme une attaque de l’Occident blanc et chrétien", indique un diplomate.
Raison pour laquelle la ministre des Affaires étrangères de l’UE Catherine Ashton ira ce week-end au Caire pour rendre compte à la Ligue arabe des débats entre dirigeants européens. "Je suis en contact permanent avec la Ligue arabe, affirme-t-elle. Le monde arabe doit prendre les rênes de son avenir politique. Nous, nous agissons en soutien."

(Vendredi, 11 mars 2011 - Avec les agences de presse)


URL du billet: http://www.aloufok.net/spip.php?article3662

1 commentaire:

offensive véridique a dit…

C'est un pur scandale !!!
Y a-t-il plus fou que Kadhai ?

La France, cette France de Sarkozy, depuis 4 longues semaines n'a pas dit mot, du plus petit journaliste au plus haut responsable politique, sur les MASSACRES AVEUGLES ET SANGLANTS d'un fou furieux (ex-grand ami de nos politiques!) et voilà qu'aujourd'hui nous sommes sommés d'être embarqués dans ce qui va être une croisade en bonne et due forme !!!
Comble de l'hypocrisie, on ose prétendre qu'"Une opération militaire ne doit pas être perçue (mais le sera effectivement!) comme une attaque de l’Occident blanc et chrétien". Alors ce sera une attaque de l'Occident blanc et chrétien en "soutien" (puisque mascarade diplomatique oblige, les européens n'apportent qu'un soutien!) à ses esclaves arabes" Bien sûr le soutien est militaire, financier et diplomatique pour reprendre les commandes d'un territoire pétrolier et stratégique de choix !

Comment rester gentillement spéctateur d'un Afghanistan bis ?!

Les libyens sont-ils trop musulmans pour que le sang éclaboussent les consciences ?...

Chaque citoyen porte la responsabilité de ce qui se fait en notre nom à tous ! Il en va du salut de la France, chacun doit manifeste le refus sans equivoque de cette marche à la guerre !!!