vendredi 21 janvier 2011

Quand Hassan Chalghoumi chantait les louanges de Ben Ali

Publié le mercredi 19 janvier 2011 sur le site oumma.com

Il était déjà insupportable d’entendre la France d’en haut se pâmer pour Ben Ali et son imposture démocratique à longueur d’années, et sous tous les règnes, mais quand les louanges émanent de l’imam controversé que l’on ne présente plus, Hassan Chalghoumi, tunisien d’origine, qui s’est frayé un chemin sans encombres à Drancy, à grands coups de promotions républicaines peu regardantes sur sa légitimité et son aura, cela provoque une irrépressible réaction épidermique à l’encontre d’une scandaleuse allégeance érigée en art de vivre et de prospérer !

Dans le magazine Metro, mais également sur France-Info, l’imam de Drancy, à l’accent inimitable tant il est incompréhensible, se faisait le chantre d’un « modèle tunisien », prônant une vision idyllique de la « modernité et de la liberté », tout en faisant opportunément abstraction de la main de fer corrompue du pouvoir et de ses sbires : « Le président actuel a sauvé la Tunisie de la guerre civile algérienne. Les mêmes intégristes tunisiens voulaient instaurer la même barbarie talibane et provoquer la même guerre civile algérienne... La Tunisie est un pays libre et moderne... Il y a même des Français qui vont se soigner la bas...

Poulain du CRIF, carpette préférée de ceux qui nous gouvernent, représentant de pacotille de l’Islam de France, mais personnage folklorique comme les affectionnent les médias, Hassan Chalghoumi est reconnu pour sa servitude exemplaire à l’égard des puissants qui se fait un point d’honneur à desservir l’Islam. L’usurpation n’a pas de limite...

Quel électrochoc a dû constituer pour l’imam partisan de la première heure de Ben Ali la fabuleuse révolte du peuple tunisien, qui a pulvérisé la belle vitrine ensoleillée pour dévoiler l’horreur du régime en place !




Maintenant que le despote Ben Ali a fui la Tunisie et que la chape de plomb est en train de tomber... il se trouvera peut-être quelques Tunisiens, des femmes et des hommes, qui n’auront plus peur de témoigner à visage découvert de tout ce dont ils ont été témoins à la mosquée de Drancy depuis son ouverture !!! Il se trouvera peut-être des gens courageux qui oseront parler de toutes les ingérences y compris de celles permanentes de la Tunisie dans la gestion de cette mosquée ainsi que de toutes les odieuses manigances qui y ont eu cours et qui n’ont pas pu être dites de peur des représailles encourues, puisqu’Hassen Chaghoumi était autant couvert par le pouvoir tunisien qu’il ne l’est pas le pouvoir français!

Nous avons déjà reçu, il y a deux jours, un mail significatif envoyé sur notre boîte mail par un correspondant anonyme qui contenait en outre, la copie de son mail envoyé en novembre 2010 à la journaliste du Monde Stéphanie le Bars ainsi que la réponse faite par cette dernière ! Notre correspondant qui donnait des pistes d’enquêtes très précises à la journaliste ne voulait pas lui révéler son identité de peur des représailles du gouvernement tunisien écrivait-il très explicitement dans son mail à destination de la journaliste! La journaliste en question demandait au moins un n° de téléphone pour prendre contact... Il semblerait que la peur des représailles ait été plus grande que le désir, pourtant vif semble t-il, de voir la vérité éclater...

Maintenant, sans aucun doute la balle est dans le camp de ceux qui savent mais qui jusqu’à présent ont préféré se taire !

Pour toute correspondance nous rappelons l'adresse du collectif: collectifcheikhyassine@gmail.com

2 commentaires:

Anonyme a dit…

A chaque fois que je vois M. Galghoumi (comme l'appelle le journaliste) s'exprimer au sujet de la France, l'Islam, le vivre ensemble, sociologie, les affaires internationales, l'histoire, la politique... j'ai systématiquement l'envie de dire: sors de la M. Hortefeux, tu es grillé! Je n'arrive pas à l'expliquer, peut être une similitude dans l'incompétence et le mensonge... Je sais que ce dernier n'est pas le seul responsable derrière le projet Chelghoumi, il y a bien évidemment le CRIF. Si le ministère de l'intérieur et le CRIF misent énormément sur ce personnage ça ne peut être que volontaire pour insulter encore une fois les musulmans et les caricaturer, ou involontaire dans le désespoir de ne trouver que ce pantin. De toute façon, le projet Islam de France est désormais démasqué et refusé par les musulmans français.
Qu'est ce qui peut pousser M. Chalghoumi à être ce qu'il est, à trahir les principes de l'Islam et à servir ses ennemis?
Ce que je sais sur les méthodes du CRIF et du sionisme en général, c'est qu'il déploie tous les moyens possibles pour arriver à ses fins, en visant les points faibles de chacune de leur cible. Je ne défends pas les actes indéfendables de Chalghoumi, mais il se peut qu'il ne soit pas seulement corrompu, mais aussi ensorcelé, menacé dans sa vie, menacé dans sa réputation (vidéos pornographiques)... Car tout cela, fait partie des méthodes sionistes habituellement utilisées pour faire de nouvelle recrue.

Anonyme a dit…

"l’imam de Drancy, à l’accent inimitable tant il est incompréhensible..."

dommage discours bien mené, article pertinent mais bon les moqueries ne sont pas nécessaires