dimanche 23 janvier 2011

Pour la première fois en Tunisie : des mosquées archicombles lors de la prière du Vendredi

Publié le 23 janvier 2011 sur le site echoroukonline.com
par Rachid Ould Bouciafa, Salah Senoussi/ Version française M.K

Aïe! Aïe! Cela va rendre fou furieux l'Occident et tous ces experts en rien du tout qui ces derniers jours ont tous chanté à l'unisson la même vile chanson : "la dictature de Ben Ali plutôt que les islamistes! "
Nous disons que quiconque faisant partie du genre humain, qui savait un tant soit peu, ce qu'était la torture sous le régime de Ben Ali et qui a osé prononcé ce type de phrase est aussi criminel que ne le furent les bourreaux eux-mêmes!
Les sociétés saines et démocratiques sont composées d'hommes et de femmes aux idéologies différentes; celles dans lesquelles certaines composantes de la société n'ont pas le droit de cité s'appellent des dictatures! Qu'on se le dise!


image

Tunis

Les mosquées de Tunis étaient pleines de fidèles, à l’occasion de la prière hebdomadaire du Vendredi, après la levée des restrictions imposées par le régime de l’ex-président tunisien, Zine El-Abidine Ben Ali.

Durant les 23 années de règne de Ben Ali, une armée d’indicateurs était affectée dans les mosquées en Tunisie. Les dénonciateurs font à leurs supérieurs des listes complètes des fidèles qui se rendent régulièrement à la mosquée pour prier. Echorouk a effectué, vendredi, une tournée dans les différentes mosquées de Tunis durant la prière hebdomadaire du Vendredi. Un nombre impressionnant de fidèles s’est rendu aux différentes mosquées de la Capitale pour accomplir la prière collective du Vendredi. De nombreux Tunisiens ont indiqué au journal Echorouk que c’est la première fois de leur vie qu’ils rentrent dans des mosquées sans se sentir surveillés par les espions de Ben Ali. « Nous avons eu l’impression, pour la première fois, que l’imam a fait un prêche comme le lui a dicté sa conscience », nous dit un des nombreux fidèles rencontré à la sortie d’une mosquée à Tunis. Selon plusieurs Tunisiens, les imams de certaines mosquées qui exerçaient durant le règne de Ben Ali ont été démis de leurs fonctions et ont été remplacés par d’autres imams. Les fidèles qui se sont rendus en grand nombre à la mosquée de Mahres, située non loin de la Casbah de Tunis, ont été contraints d’accomplir leur prière dans les rues et ruelles avoisinantes de ce lieu de culte. L’imam a consacré son prêche au sujet du despotisme et de l’injustice et a soutenu le soulèvement des Tunisiens contre l’ancien régime, de Ben Ali, qui avait durant 23 ans et opprimé toute forme d’expression. Avant de terminer son prêche qui a duré environ 30 minutes, l’imam a fait une psalmodie qui a ému les fidèles. A son écoute plusieurs fidèles n’ont pu retenir leurs larmes, tant l'émotion était grande..

URL de l'article: http://www.echoroukonline.com/fra/actualite/7750-pour-la-premiere-fois-en-tunisie-des-mosquees-archicomble-lors-de-la-priere-de-jumaa-vendredi.html

4 commentaires:

regi a dit…

el hamdoullah ! enfin !

Anonyme a dit…

Al Hamdoulillah apres toute ces annee d oppression contre le peuple musulman de Tunisie; ils retrouvent enfin un de ces droit fondamental, le droit d expression et le droit de pratiquee sa religion dignement et sans contraint, j espere que cela va duree encore longtemps pour eux et que sa va servir d exemple a tous les musulmans vivant dans un pays a majoritee musulmane ou la langue et le preche des Imams et tenus en joug des dictateurs locaux, complice de l entité sionniste comme l arabie saoudite, l egypte l algerie etc...

lucky75 a dit…

Le fait de se tourner vers la religion pour les Tunisiens est un réflexe normal. Ils ont reçu un gros choc psychologique après la révolution. Après s'être libérés de l'emprise à laquelle ils étaient soumis pendant de longues années, ils se retrouvent devant un vide et cela leur fait peur. Encore une fois, c'est normal. De plus, n'oublions pas qu'ils ont été infantilisés par le pouvoir et maintenus sous une domination très oppressante. Par conséquent, pour compenser cette angoisse du vide, ils ont besoin d'être rassurés et se rendent vers ce qui leur paraît réconfortant ( comme ici la religion ). Cela ne veut pas dire qu'ils vont se convertir ou même s'ils le font n'est pas réellement important en soi. C'est un passage. Il faut les laisser faire. Il y a dans cette démarche un réel désir de vivre. Aimons-les tels qu'ils sont et regardons-les avec compréhension et amitié.

Anonyme a dit…

mdrrrrrrrrrrrr "lucky75"
Merci pour ces paroles de psychanalyste !

A titre d'info, les tunisiens sont musulmans, aucun besoin de se convertir.
Ensuite, ce n'est pas un refuge dans la religion. Ces gens là pratiquaient déja c'est juste qu'être assidus dans leur allées et venues à la mosquée sous ben ali, était impossible, comme expliqué dans le texte.
Voila, pas d'analyse inutile svp...