lundi 24 janvier 2011

Les documents secrets d'al Jazeera sur les négociations israélo-palestiniennes (2)

Publié le 23 janvier 2011 sur le site aljazeera.net

Les documents qui dévoilent les concessions faites par l'Autorité palestinienne au sujet d'al Qods (Jérusalem)

Ahmed Qorea a dit qu'il y avait un intérêt commun à préserver les colonies à al Qods

Les documents secrets qu'al-Jazeera a obtenus, montrent que l’Autorité palestinienne a renoncé à exiger le démantèlement de toutes les colonies de Jérusalem-Est à l’exception de la colonie de Jabal Abou-Ghanim « Har Homa » et a montré sa disposition à faire des concessions inédites sur al-Haram Acharif, le quartier arménien et Sheikh-Jarrah.

Les comptes rendus des réunions de négociations sur ce qui est appelé les « affaires de la solution finale » entre Palestiniens et Israéliens, montrent que les Palestiniens ont accepté qu’Israël annexe tous les territoires des colonies de Jérusalem-Est à l’exception de Jabal Abou-Ghanim.

Selon le compte-rendu de la réunion du 15 juin 2008, à laquelle ont assisté des négociateurs américains et israéliens, Ahmed Qorea a dit : « cette dernière proposition peut aider à l’opération d’échange »

Et il a ajouté « nous avons proposé qu’Israël annexe toutes les colonies à Jérusalem, à l’exception de Jabal Abou-Ghanim (Har Homa) » et il a ajouté : « C’est la première fois dans l’histoire que nous faisons une proposition comme celle-là alors que nous l’avions refusé à Camp-David. »

Le discours de Qorea est un résumé clair de ce que le groupe palestinien a proposé, par les nouvelles cartes, le 04 mai 2008, et c’est dans la même réunion, que Qorea a dit aux Israéliens : « Il y a un intérêt commun dans le fait de préserver les colonies. »

Le négociateur en chef palestinien, Saëb Erakat a fait la même chose lors de la réunion du 21 octobre 2009, en présence de l’émissaire spécial américain, Georges Mitchell, selon un document secret : « A propos de la Vieille ville, elle sera sous autorité palestinienne à l’exception du quartier juif et d’une partie du quartier arménien »

C’est la première fois que les Palestiniens renoncent à la préservation du quartier des Arméniens si l’on compare avec les positions de Yasser Arafat à Camp David.

Et concernant al Haram Acharif, Erakat poursuit en disant dans la même réunion : « Al-Haram, nous le laissons à la discussion ; il y a des méthodes (créatives) comme la mise en place d’une instance ou d’une commission, et des engagements par exemple comme ne pas effectuer des fouilles. »

Le quartier de Sheikh Jarrah n’est pas en reste, dans l’escalade de concessions faites par les Palestiniens comme le démontrent les documents secrets dans lesquels nous pouvons lire que Mr Qorea a déclaré aux Israéliens lors des négociations : « Dans le cadre d’échange des terres en ce qui concerne le quartier de Sheikh Jarrah, il faut qu’on obtienne un territoire équivalent. »

Selon Erakat, en contrepartie des propositions palestiniennes, Israël refusa de discuter d’al-Qods qu’il considérait être en dehors du champ des négociations.

Et l’ex-ministre des Affaires étrangères, Livni, insista là-dessus lors de la rencontre du 15 juin 2008 avec Qorea et l’ex-ministre des Affaires étrangères américain Condoleeza Rice, en disant : « Nous avons informé les Palestiniens que nous n’allions pas leur offrir quoi que ce soit en compensation d’une terre qui fait partie d’Israël » en désignant par cela, Jérusalem-Est, que l’entité sioniste avait déclaré comme un territoire sioniste.

Et dans une rencontre avec les avocats de l’unité de soutien aux négociations le 5 mai 2009, Erakat a refusé toute relation entre la Jordanie et la ville sainte en disant : « Je ne veux aucune relation entre la Jordanie et al-Qods. »

Et lors d’une autre rencontre le 15 janvier 2010, avec David Hale, l’adjoint de Mitchell, Erakat a insisté sur le fait que « cette feuille leur offrait la plus grande Yourshalayem (Jérusalem, en hébreu) dans l’histoire juive. »

Et lorsque Hale lui a demandé d’être plus précis, Erakat lui a répondu : « Vous connaissez la feuille, la feuille que j’ai donnée à Daniel ; elle a été écrite par le Président Mahmoud Abbas, Abou Mazen lui-même. »

Rice a proposé, selon le compte-rendu d’une réunion datée du 29 juillet 2008 avec Qorea et Erakat que : « Jérusalem soit une ville ouverte. Je ne veux pas que les Palestiniens attendent éternellement une réponse qui risque de ne jamais venir. »

Rice a ajouté plus tard : « 1967 est la ligne de base, mais si nous attendons jusqu’à ce que vous décidiez de l’autorité sur al-Haram ou le Mont du temple… les enfants de vos enfants n’arriveront pas à se mettre d’accord. Lorsque la question concerne les lieux saints, personne ne discute à propos de l’autorité de l’autre, laissez-là sans solution. »

Erakat a indiqué dans une des réunions, que l’insistance au sujet d’al-Qods, est une question politique liée à l’existence même de l’Autorité palestinienne.

Traduction Collectif Cheikh Yassine

URL du document:http://www.aljazeera.net/NR/exeres/4C0D83F6-A006-4574-B781-FFBDEE6A0620.htm

3 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est tres grave ce qu'ils font ces traitres !!!!! bientot la fin des espoires ? JAMAIS ON LACHERAS LA PALESTINE !!!!!!

Anonyme a dit…

la traitrise de l autorité palestienne ce fait de plus en plus clair, ce traitre de Mahmoud Abbas qui vend les terre palestienne pour des fortunes qu il amasse personellement, l homme le plus riche de palestine ne s est pas construit seul, a quand une condanation de ce dictateur soutenue par l axe sionniste!!!!! Nous devons tous nous levee car les terres musulmane sont de plus en plus souillee par ces mecreant sans coeur ni respect de la vie!!!!!!

Anonyme a dit…

quelle belle photo, regarder bien la tête de l'idiot de Qorea et de sa patronne Livni qu'il vénère si bien.
regarder bien la photo !!!!